Le mercato del Suffragio à Milan, du bo, du bon, du bonheur!

panificio davide longono milano

Comme ça faisait longtemps que j’attendais de revenir à Milan, j’avais évidement une liste en cours qui ne cessait de grandir. Une liste faite de nouveaux endroits à voir ou à tester, histoire d’allonger encore l’énumération des choses à faire à Milan mais aussi pour ne pas tomber dans la tentation de la nostalgie façon circuit commémoratif de mes endroits préférés. Et ça fait un moment que j’y avais inscrit le petit marché couvert situé en face de Santa Maria del Suffragio. Continue reading…

0
1 mai 2016

Dimore Studio au Salone del mobile 2016, mystère et décadence…

intermissioni salone del mobile 2016

Je ne sais au juste combien de fois je vous ai déjà parlé ici des stanze di dimore, la galerie du Dimore Studio, cet espace fantastique au cœur du quartier Brera où j’allais auparavant souvent rôder le samedi, avant que son accès ne soit refusé au public et que l’espace d’exposition ne soit transféré dans un appartement attenant. Forcément chaque année au moment du Salon, j’y fais un tour pour voir les nouvelles collections, mue par le désir de revoir cet endroit dément comme par celui de toucher du doigt un peu de cette grandiloquence baroque qui est la signature du duo de designers. Si j’ai toujours adoré le caractère un peu gothique et sans âge de tout ce qu’on rencontre derrière la lourde porte en bois de l’entrée, je dois dire que cette année le Studio a frappé très fort avec une installation au mystère assumé… Continue reading…

0
30 avril 2016

Instant culturel spécial BD #3

instant culturel BD

Revoilà l’instant culturel de l’imposteur en BD! Je joue le jeu et pour pouvoir tester plein de trucs sans faire des erreurs de novices, j’ai pris un abonnement à la bibliothèque ! J’y croise des ovnis au scenario décousu, des pépites aux partis pris étranges, je mélange le rayon jeunesse et la section graphique… Je commence à comprendre ce que j’aime (les planches monochromes, les histoires sans fin et les personnages tracés un peu grossièrement). Je me plante des fois et je n’y comprends rien, je me plains quand un très bon dessin est desservi par un synopsis bancal ou qu’au contraire une super histoire n’est portée que par de grossiers aplats… J’avance, j’apprends, j’ai l’impression d’avoir 10 ans et d’entrer dans un musée pour la première fois. Quand on n’a pas la culture pour guider ses impressions, c’est un peu intimidant ! Continue reading…

0
30 avril 2016

Salone del mobile 2015, inspirations végétales…

ventura lambrate fuorisalone

Ce qui est toujours impressionnant sur le fuorisalone à Milan, ce sont les moyens mis en place pour aménager des espaces qui ne sont somme toute destinée qu’à durer 5 jours, et qui peuvent même faire un peu flop dans le cas d’installations à ciel ouvert par mauvais temps…

Cette année j’ai beaucoup aimé l’entrepôt de Lambrate aménagé en open space/café/dj set bucolique. Le bien nommé Floristeria avait ce je ne sais quoi de bricolé et beau, comme si les installations de cagettes, fleurs et décos de pacotille avaient été jetées là quelques instant avant, tout en étant en réalité savamment agencées. Si j’ai regretté le coté très formaté des lieux (je me suis même un peu moquée sur Intagram du cocktail barbus+quinoa+smoothies), je l’ai aussi trouvé très inspirant et plein de bonnes idées déco. Continue reading…

0
30 avril 2016

Boring collection, un espace de travail ludique !

fuorisalone ventura lambrate

Pendant le Salone del mobile, lorsqu’on parle d’installation, on observe souvent différentes stratégies. Il y a ceux qui choisissent de mettre en avant l’histoire de la marque, ceux qui misent tout sur un designer phare, ceux qui orchestrent l’espace sous forme de rétrospective, ceux qui cherchent plutôt à offrir un spectacle visuel… et ceux qui misent tout sur la scénographie de l’évènement.

Dans cette veine, on se souvient d’Electrolux il y a quelques années, de sa tablée baobabesque et de ses montagnes de cacahuètes à décortiquer; si l’installation a marqué les esprits, elle n’avait pourtant qu’un lointain rapport avec les distributeurs d’eau présentés cette année… En 2016, c’est Lensvelt qui obtient la palme de l’interaction avec son installation Boring collection mettant en scène du mobilier de bureau gris et quasi invisible, mais nullement dénué d’esprit… Continue reading…

0
29 avril 2016

Des retrouvailles…

milan italie

Ceux qui me suivent sur les réseaux savent que j’ai passé une semaine à Milan au début du mois (ils savent aussi que la grippe m’a terrassée dès mon retour à Lyon, d’où ce délai éhonté de publication). C’était la première fois que j’y retournais depuis mon départ en juillet, et j’étais à la fois euphorique et vaguement inquiète… La dernière fois que je suis allée à Milan « pour voir », j’y suis restée 9 ans, d’où mes interrogations sur l’opportunité d’investir dans un billet retour. J’avais emmené le Mec dans mon sac à dos, et c’est rien de dire qu’on a passé la semaine la bouche grande ouverte, pour manger des trucs trop bons, retrouver le plaisir de parler fort et rire à la vie. Continue reading…

2
29 avril 2016

L’immeuble Citroën à Lyon

garage citroen lyon

Depuis que je suis arrivée à Lyon je suis fascinée par le bâtiment Citroën du 7e arrondissement. Il a fait l’objet de mes premières photos lyonnaises alors que j’étais en repérage, pas sûre encore de déménager, c’est dire… Je passe souvent devant et je me suis maintes fois demandé comment y entrer… La soirée d’inauguration semblait être sur invitation et l’agence qui gère les espaces était restée sourde à mes mails de supplication! Et puis il y a quelques jours, un dimanche, en rentrant d’une balade, voilà que, en passant devant, j’ai découvert que le tout était ce jour ouvert au public et à tous vents… Tout vient à point qui sait attendre (paye ta citation de Rabelais), il suffisait donc d’être patient, d’avoir l’appareil photo en bandoulière (touriste un jour, touriste toujours) et d’attendre la bonne occasion… Continue reading…

1
4 avril 2016

Milan en sachets à collectionner…

caffe biffi milano

Vous vous souvenez peut-être de ma collection de boites d’allumettes d’hôtels, carnets de voyage miniatures (et un peu sulfureux -oui j’ai mangé un clown), à la fois géolocalisés avec précision et énigmatiques toutefois… A Milan, si je n’ai pas écumé les hôtels, j’ai sans peine trouvé de quoi alimenter une autre collection: chaque café faisant imprimer ses sachets de sucre à son nom, j’ai accumulé avec le temps un joli monticule de ces petits paquets plus ou moins enluminés, sortes de cartes de visite glycémiques estampillées. Aujourd’hui encore, si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j’en retrouve régulièrement au fond de sacs, de poches de blousons… N’étant pas fétichiste, il m’arrive de les regarder, de sourire un moment et de les déchirer sans vergogne pour sucrer mon café… Continue reading…

3
8 mars 2016

Le guide de conversation des enfants en italien

aprendre l'italien aux enfants

Il y a fort fort longtemps (quand j’arrivais encore à faire des billets courts, soit il y a 10.000 ans), je vous parlais de l’Italie des enfants, un super guide pour initier aux petits bonheurs italiens les enfants à partir de 7 ans. On y parlait glaces à la pistache, foot, tiramisù et Fiat 500, tout le nécessaire pour une immersion ludique et pratique en Italie avec les petits. Et puis la famille des livres bonhomme de chemin s’est agrandie et s’est vue enrichir de guides de conversation, d’ouvrages de civilisation sur les personnages célèbres… Continue reading…

2
26 février 2016

Deux polars à ne pas fermer l’œil de la nuit

selection polars 2015

Il fut un temps où j’avais toujours un polar en route. Puis j’ai perdu l’habitude de lire 6 à 7 bouquins en même temps (je me limite aujourd’hui à 3, c’est pas mal déjà!) et les enquêtes qui font frémir ont peu à peu disparu d’à coté de mon lit. Je ne saurais trop dire pourquoi, je ne me dirige pas nécessairement vers le rayon qui leur est consacré dans les librairies. Titres et couvertures sombres, promesses sanglantes m’intimident peut-être un peu trop et semblent se ressembler tous, rendant le choix difficile. Aussi quand j’ai reçu les deux volumes dont je vais vous parler aujourd’hui, j’étais à la fois contente de renouer avec un genre différent, et vaguement sceptique quant à la possibilité d’aller au bout de leur lecture… Bien m’en a pris, une fois ouverts, j’y ai laissé ma nuit… Continue reading…

1
25 février 2016