3615 MonJob (et concours)

beautiful workplace

Vous avez été nombreux l’autre jour à réagir, ici ou sur les réseaux sociaux, à mon article sur l’entrepreneuriat, et je vous en remercie! C’est un peu étrange pour moi d’en parler ici, ça n’a jamais été le but même si parfois, les compartiments de la vie n’étant pas hermétiques, il arrive que des interférences se produisent, qu’un client me contacte via le blog ou que je vous montre quelques bribes de mon quotidien de freelance… Du coup, j’ai eu envie de vous parler de deux ou trois petites choses liées à mon activité, des techniques que je me suis trouvée pour améliorer mon efficacité et de quelques lectures qui m’ont inspirée…

post it

La technique « pomodoro »

Déjà, ça porte un nom italien*, et d’un truc qui se mange de surcroit (pomodoro=tomate), j’avais donc envie d’y croire avant même d’avoir testé! Ça consiste à diviser ses plages de travail en séquences chronométrées séparées par des micro-pauses. L’idée, c’est de cerner une tache à effectuer et de s’y consacrer pendant un temps donné (25 minutes en général) sans se distraire ni lever le nez puis de s’accorder 5 minutes (attention ça passe viiite!) pour regarder ses mails ou se faire un café. Après quoi il faut s’y remettre avec une concentration accrue, jusqu’à ce que la tache ait été menée à bien, après quoi vous avez droit à une pause un peu plus longue.

Vous pouvez vous demander à quoi ça rime de bosser avec un timer sous le nez, mais il se trouve que c’est drôlement efficace quand on a tendance à procrastiner du genre je vais bosser mais d’abord je fume une clope, je range mon tiroir et je me fais un thé (et aussi j’appelle truc et je regarde la vidéo dont bidule m’avait parlé). A ce rythme, midi sonne et vous risquez de n’avoir pas commencé.

Alors que là, rien que de diviser la journée en taches, ça éclaircit les idées, et régulièrement on raye un truc de la liste des choses à traiter. Autre plus, cette technique m’a aidé à mieux évaluer mon temps, et donc à mieux faire mes devis! Difficile de chiffrer un truc qui t’as pris la journée si entre temps t’as téléphoné, trié du courrier, passé l’aspirateur ou cherché en ligne une idée de week-end pour la Toussaint. J’ai mis ce truc dans mes favoris (mais vous pouvez aussi installer une app, il en existe plein et !) et depuis je m’y tiens! C’est un peu fastidieux au début de vivre dans l’attente du BIP fatidique, mais avec le temps on anticipe assez bien!

*le nom de la méthode vient d’ailleurs du minuteur en forme de tomate semble-t-il utilisé par l’inventeur de la technique, Francesco Cirillo, lors de ses expérimentations.

coffee

Morning routine

Une autre méthode pour booster son efficacité fait peu à peu sa place dans ma vie… Depuis longtemps j’enviais les lève-tôt qui à midi ont déjà bien avancé sur le boulot de la journée. J’ai testé samedi dernier et, en me levant à 5h, j’avais fini à l’heure du petit déjeuner un boulot qui sinon m’aurait pourri la journée, et peut-être le week-end entier. L’inconvénient, c’est qu’il faut se coucher tôt, mais j’aimerais bien réussir à m’habituer, histoire d’arrêter de travailler plus tôt de la journée pour m’aérer le cerveau! Je ne sais pas si ça peut convenir à tout le monde, mais pour ceux qui comme moi se sentent bien en pyjama dans le silence de la nuit devant un café et un ordi, c’est un truc à tester!

J’ai lu dernièrement que cette idée de rogner sur la fin de la nuit pour allonger ses journées avait le vent en poupe chez les entrepreneurs et les winners, et pas forcément pour pouvoir bosser! Y’en a comme ça qui se lèvent aux aurores pour méditer ou faire du sport… On verra si je m’y tiens ou si l’appel de la couette est sur long terme le plus fort!

#girlboss

#Girlboss

Comme je lis beaucoup en ce moment, je m’efforce de ne pas me contenter de romans pour le plaisir, mais aussi d’avancer dans des lectures plus « pro ». Et ça fait un bien fou! Justement parce que, et j’en reviens au sujet du dernier article, comme c’est compliqué d’échanger avec ses proches sur le sujet sans les saouler, ces lectures permettent d’approfondir à loisirs, en solitaire et à tout moment! Parfait pour les autodidactes et ceux qui bossent en solo avec un ordi pour seul ami! (J’exagère un peu, mais il y a des jours où je fais une ola au postier qui me monte mon courrier) (je sais, on ne peut pas faire de ola toute seule, mais souvenez-vous que j’ai des amis imaginaires!)

Bref, j’ai lu #Girlboss, la biographie-récit de trajectoire de Sophia Amoruso, aussi connue sous le sobriquet de Cendrillon de la technologie mais surtout créatrice et PDG du site de vente en ligne Nasty Gal. Je dois dire qu’au début, j’étais un peu sceptique à l’idée de ce conte moderne de fan de fripes initiée à la relation client sur Ebay qui finit par rouler en Porsche et diriger une boite de 74 millions d’euros de revenus annuels. Un peu déstabilisée par le ton Toi aussi t’es une girlboss si tu y crois tu peux le faire, vaguement démago et teinté de réminiscences spicegirlesques…

Et pourtant, il y a dans cette nana de 30 ans quelque chose qui effectivement fait rêver. Pas tellement le fric ou la réussite (enfin pourquoi pas, mais pas forcément à ce niveau ni dans ce milieu-là!), mais plutôt dans la faculté à mettre sur pied un personnage qui au fond semble la terrifier. Cette gagnante qu’il a fallu créer au fur et à mesure que les ventes sur ebay augmentent et que la jeune rebelle, fauchée et un peu cracra (de son propre aveu), peine à maintenir le rythme des commandes, cette fille qui fait rêver par les looks et le style qu’elle impose alors qu’elle-même peine à porter un truc repassé… J’ai bien aimé l’aveu de sa trouille quand elle s’est rendu compte que le truc la dépassait, et j’admire l’effort réalisé pour hisser la boite à un stade supérieur malgré un syndrome de l’imposteur, bien présent même s’il n’est jamais nommé. Sous un récit un peu brouillon où se mêlent souvenirs et conseils pratiques, je trouve Sophia touchante dans sa façon de tirer parti de ses faiblesses. Quand on pense qu’elle n’a dégotté son premier boulot que pour avoir une assurance maladie lui permettant de soigner une hernie, on se dit que le mal de dos l’a menée bien haut! #Girlboss – Sophia Amoruso

guide pratique Gereso

Les livres pratiques des éditions Gereso

J’ai reçu récemment plusieurs ouvrages des éditions Gereso et, moi qui ne suis pas forcément portée sur les lectures d’entreprise, je suis assez fan de leur collection de guides pratiques dédiés aux entrepreneurs! Si j’ai lu trop tard celui sur la création d’entreprise (j’aurais gagné du temps en l’achetant avant, au lieu de me poser 1000 questions et de passer des heures sur des forums spécialisés sans être jamais sûre de la pertinence des réponses reçues!), j’ai lu d’un trait celui sur la gestion d’évènements… Que vous ayez à établir un contrat, à évaluer des risques spécifiques, à gérer des employés, évaluer des prestataires ou préparer des entretiens, il existe un guide (ou même plusieurs) pour vous renseigner sur ce que dit la loi et pour vous apporter des conseils clefs! Plutôt pratique quand on n’a pas de comptable ou d’avocat sous la main…

guides rh management Gereso

Je précise que je ne suis pas payée pour en parler (je précise parce que vu mon enthousiasme, vous pourriez en douter!) Y’en a un sur la communication de crise qui me fait de l’œil, et d’autres sur le management qui doivent être passionnants (comment composer un équipe de travail, gérer les différences culturels au sein d’un groupe…), et un autre sur les contrôles de l’Urssaf qu’il me faudrait bien commander mais que par superstition je préfère éviter! Jetez un coup d’œil à leur catalogue, pas uniquement réservé aux entrepreneurs mais aussi aux décideurs et managers d’entreprise! Pour vous donner une idée, il y a des e-books et extraits en téléchargement gratuit au bas de cette page.

Concours!

Ceux qui sont arrivés jusqu’ici dans la lecture de cet article sont à n’en pas douter des winners! Ça me semble donc tout naturel d’exciter votre sens de la compétition par un petit concours! Je vous propose de remporter un exemplaire du fameux #Girlboss de Sophia Amoruso. Pour cela, dites-moi dans les commentaires ce que vous faites dans la vie et si vous avez des trucs pour vous organisez (je suis curieuse, à force de vous raconter ma vie, d’en savoir un peu plus sur vous!). Assurez-vous de me donner une adresse mail valide! Concours ouvert jusqu’au 11 octobre à minuit, résultat le lundi!

Edit: C’est Diana qui empoche le livre!

2 octobre 2015
share on facebook


26 Comments to 3615 MonJob (et concours)

  1. Hello!
    Je suis employėe dans une boite d’assurance (ben ouais..faut bien gagner sa croute…)
    Je gère les sinistres doncpas toujours drôle…
    Mon organisation… Bah je vais dire qu’on y pense pour moi…si tu vois ce que je veux dire..
    Sinon comme tout les courriers a traitės sont scanner et mis dans une sorte de tableur, je trie par type de courrier : frais, rapport mėdical etc….
    Et le matin en arrivant, je trie et vois que j’ai 3 courriers très importants a faire en premier. Une fois fait, je raffraichi la page (sije pouvais lui balancer un seau d’eau dessus, cela serait le pied! Pffftout cramė le truc!!!)
    Et ainsi de suite…
    Voila pas très folichon hein…

    Sinon j’adore votre blog et j’adore vous lire!

  2. Gafette on 2 octobre 2015
  3. @Gafette: merci! Travailler par priorités, c’est logique et pourtant si fastidieux, je n’arrive pas toujours à m’y résoudre… Bosser dans les assurances, surtout au service sinistres, c’est tellement Kafkaïen! (quoique lui était aux accidents du travail si je me souviens bien!)

  4. flou on 13 octobre 2015
  5. Yeah ! je peux passer une journée tranquille, je suis une winneuse …………… oui j’ai tout lu ! enfin non, pas les titres des billets relatifs, je ne les lis jamais vu que je lis tous tes billets.
    PS : j’hésite entre te féliciter d’avoir caser « spicegirlesque » parce que ce n’est pas évident (feu-LOL, il parâit que ça ne se dit plus au profit de « ah ah ») ou ne pas te remercier de me rappeler que si on a connu ce groupe on fait partie des internautes qui scrollent avec agacement quand il s’agit d’indiquer son année de naissance.

  6. Melle Blanche on 2 octobre 2015
  7. Bonjour, bel article bien complet 🙂
    Alors moi je suis créatrice ET commerçante, ouais, ouais, j’ai deux entreprises… mais qui sont liées, je suis créatrice et pour développer un point de vente je me suis associée avec une autre créatrice pour ouvrir une boutique.
    Je suis très fan aussi des bouquins sur l’entrepreunariat, d’ailleurs je conseille toujours « 35 repères pour mieux travailler chez soi » Leduc.S Editions
    Un autre conseil pour ne pas se sentir trop seul c’est de fréquenter un ou plusieurs réseau(x) de chefs d’entreprises. Moi j’ai fait partie des mampreneurs pendant 4 ans, ça m’a vraiment apporté plein de choses, dont mon associée…
    Et je me lève tôt aussi, 6h30, comme ça j’ai le temps de prendre un café tranquille avant le réveil des enfants, d’écrire un article de blog, d’envoyer un mail….

  8. Jolie Margot on 2 octobre 2015
  9. J’ai tout lu ton article, ce qui fait donc de moi une winneuse ?
    Pour expliquer mon travail, longtemps, j’ai dit aux gens : je travaille dans le web, trop long à expliquer. Pour de vrai, c’est pas tant que ce soit compliqué, c’est plutôt que mon poste est un peu trop fourre-tout. Alors, je ne vais pas monopoliser tes commentaires et on va dire que je bosse dans l’éditorial web 🙂
    Des trucs d’organisation ? J’ai tenté Pomodoro mais je n’arrivais pas à rentrer dans le cadre. Le seul truc qui fonctionne avec moi, c’est les to-do lists. Encore faut-il savoir se faire des to-do lists réalisables… Le coup de se lever tôt, je pratique aussi, enfin, pas trop tôt, pas avant 6h mais ça me permet d’arriver tôt au bureau, de partir relativement tôt donc et d’avoir le temps de faire des choses après, ce qui est plutôt plaisant.

  10. Marie on 2 octobre 2015
  11. Je fais des listes, surtout quand je suis débordée. Cela grignote de mon temps, mais me permet de déstresser.

  12. Diana on 2 octobre 2015
  13. Hey super cet article! Alors moi je suis consultante on va dire, ce qui implique que plus je monte en grade, plus je travaille pour plusieurs missions et clients en meme temps, avec des équipes à gérer et des deadlines de partout, qui parfois elle-meme bougent… C’est génial 🙂
    Bref un de mes points faibles était justement l’organisation, et je suis devenue une vraie passionnée du sujet.
    J’ai demandé à mes parents, mes amis, ma soeur, mon chien, internet, hellocoton, mon manager, bref, le monde, et j’ai mis en place la technique suivante:
    – concentrer mon agenda sur un seul support. J’avais tendance à écrire ma to do sur papier, à tenir un agenda « annuel » papier des grands évènements pour avoir un vision d’ensemble et organiser surtout ma vie perso, et un agenda outlook syncronisé sur mon téléphone. J’ai analysé mon utilisation pour n’en garder qu’un, celui qui me convenait le mieux, et j’ai viré tout le reste.
    – Noter ce que je dois faire, mais aussi ce que j’ai effectivement fait. En gros, ça consiste à planifier mes journées et mes semaines, par tache avec des tranches horaires. Et à chaque fin de matinée et d’aprem, je corrige, j’ajuste, et je mets des couleurs pour ce qui est fait, ce qui est à faire, etc… Ça me permet de tracer plus précisément le temps que je passe pour chaque type d’activité (dont « Organisation et pianification », qui est une activité à part entière et qui me prend du temps, pour faire entre autre le tri des mails, et l’agenda);
    – Couper internet. C’est tout con mais quand je dois vraiment me concentrer internet est un ennemi. Je coupe donc la connexion sur tous les supports (ordi, tél, etc…)
    Je suis moi-même en train de tester la technique pomodoro mais pour l’instant j’ai du mal!

    Et j’ai prévu de me lever tôt pour faire du sport mais c’est un échec cuisant!

  14. Cocotte on 2 octobre 2015
  15. Oula, ce bouquin est pour moi !
    Moi je suis architecte, déjà en soit le métier encore bien masculin (sisi). Grosses charettes, journées de dingue où je cours comme une malade pour passer d’un projet à l’autre, aller sur les chantiers ET assurer ma permanence d’archi-conseil (programme costaud comme tu peux voir). Parce que je suis du genre plutôt hyperactive, tu rajoutes à ça mon blog, du yoga et surtout, surtout, depuis juillet ma fille ^^ Du coup, chez nous c’est organisation plutôt militaire la semaine : réveil avant bébé,ptit-déj’, réveil de bébé et premier bib’, direction la nounou puis boulot, retour à la maison le midi pour manger-faire les lessives-ranger-nettoyer, retour au boulot une heure après (la course continue, en fait j’ai pas trop de truc pour me motiver à bosser sauf la pression constante des rendus hyper rapprochés), retour à la maison avec bébé, puis bain-biberon-préparation du repas-coucher bébé-manger-faire la lessive et ENFIN se reposer 😀
    Voilà, moi mon truc c’est d’être overbookée pour être motivée 😀 mouahaha ! mais là jsuis bien contente d’être en weekend !
    bon allez, je croise les doigts de pieds pour gagner !

  16. Châtaigne on 2 octobre 2015
  17. Super article ! Comme le précédent d’ailleurs 🙂
    Moi dans la vie euh, je fais plein de trucs…
    Je finis mon master à distance en FLE, et en même temps je fais un stage dans une Alliance Française en Espagne, après avoir enseigné à Rome.
    En complément de revenus, j’écris un peu en freelance mais je ne suis pas hyper satisfaite de ce côté là car ce ne sont pas des missions passionnantes et je me dis que ça serait chouette justement de développer cette activité là pour avoir une double casquette et pouvoir vivre où je veux en enseignant et en écrivant.
    La méthode pomodoro semble bien, en effet ! Le gros ennemi du travail à domicile c’est bien cette petite notification facebook, ce message whatsapp, ce regard par la fenêtre et cette envie aussi fulgurante que soudaine de classer ses crayons de couleurs par ordre de taille… Je vais tester ! Merci 🙂

  18. Lucie on 3 octobre 2015
  19. coucou! Moi j’utilise également la méthode Pomodori avec le timer sur mon mobile, et ca marche bien. J’utilise également le timer car je suis en train d’établir une routine du matin qui me va et je tâtonne encore. Je ne me resouds pas a me lever plus tot que 6h30 mais j’ai par exemple 6′ d’écriture dans mon journal, 10′ de Pilates etc et je teste pour voir ce qui va et ce qui est trop long, trop court etc. Je suis en train d’écrire un livre donc j’essaie aussi d’y consacrer min 30′ par jour. Cote social media je ne suis pas très performante, la j’ai encore du boulot 😉 mais je progresse c’est l’essentiel! Bonne semaine a tous et toutes!

  20. Madeleine on 4 octobre 2015
  21. Hello !
    Merci pour ce chouette article qui me fait découvrir de chouettes ressources sur l’entrepreneuriat, j’adore !
    Pour ma part, je viens de quitter un emploi de vendeuse pour monter ma petite boîte de créations graphiques pour les heureux évènements 🙂
    J’ai encore du mal à m’organiser et à rester concentrée quand je bosse depuis la maison, mais ce qui marche le mieux, ce sont bien les To Do , D’un coup je me sens pousser des ailes pour pouvoir cocher le plus de cases possibles 🙂

    Je note ton blog dans mes favoris,
    A bientôt,
    Emilie

  22. Emilie F. on 5 octobre 2015
  23. Merci pour ton témoignage et tes conseils de lecture! Intéressant ton retour sur Girl boss, ça donne très envie de le lire. Sur un autre modèle entrepreneurial, j’ai commencé la bio de Steeve Jobs et je viens de voir que le film allait sortir début 2016 (la bande annonce est là : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=207616.html)
    Côté pro, je cumule un peu les casquettes : je bosse sur le lancement d’un accélérateur de startup, avec un focus sur les enjeux com et marketing (dont événements, et je pense que le petit guide dont tu parles me serait bien utile aussi!) et je réalise également des prestations plus créatives en auto entrepreneur via mon blog. Je m’éloigne du salariat pour basculer dans la vie d’entrepreneur, pas simple mais stimulant!

  24. Aurelie / Catmini on 7 octobre 2015
  25. Alors ce que je fais dans la vie ? de mon mieux ! et pour le reste, tu le sais déjà 😉
    Niveau organisation, je tente aussi Pomodoro, l’éternel to do list et un petit carnet de notes pour ne rien oublier au fur et à mesure
    Et merci pour ce concours évidemment !

  26. Carole M on 9 octobre 2015
  27. Ma vie va radicalement changer. Dans une semaine. Pendant un an ça été un « grand n’importe quoi » réjouissant un peu difficile à définir. A savoir, je pointais au chômage, mais je faisais mille et un petits boulots géniaux, qui, mis bout à bout, permettaient d’avoir un smic : enseigner à l’université, faire du conseil en stratégie web dans la culture, écrire des contenus pour des musées…
    J’aurais bien continué et monté ma boîte, mais clairement, je manque d’expérience en gestion de projets et organisation. Et puis, j’ai trouvé un poste qui me plait, dans le Web, dans la culture. Donc je créerai ma boîte, mais plus tard, dans quelques années.

    Les trucs d’organisation, c’est ma passion : j’adore lire des bouquins sur le sujet, j’adore expliquer à mes élèves des techniques… mais au final, j’ai du mal à rationaliser mon temps et à être efficace à 100% (tiens, ça fait une heure que je lis des blogs au lieu d’écrire mon article du dimanche soir).

    Dès lundi, parce qu’il va falloir mener de front un job prenant, mes cours ET mon blog, je vais reprendre mes bonnes vieilles habitudes : la to-do-list et le chronomètre. Pour ça, j’utilise un webservice génial, qui s’appelle Asana : on créé des projets, qu’on découpe en tâches et en sous-tâches, et puis on fixe des objectifs, des dead line… C’est UTLRA pratique. On peut bosser en équipe, ajouter des pièces jointes… Mon Asana est connecté à Harvest, un minuteur qui me permet de chronométrer chaque tâche et … de culpabiliser quand j’ai mis 50 minutes à écrire un mail de dix lignes.

    Je vais essayer la technique de me lever à 6h : je crois que j’en suis incapable, mais pourquoi pas?

  28. Peccadille on 11 octobre 2015
  29. Perso, je suis formateur pour un verger californien. Et pour travailler, j’ai trois choses importante :

    – To Do List (en fin de semaine je définis ce que je dois avoir fait la semaine suivante avec des étapes clés)
    – Retro planning sur les grand projet
    – J’utilise également un minuteur (
    – Je commence toujours par ce qui me plaît le moins

    Voili voulou

  30. Ed Bloom on 11 octobre 2015
  31. @Melle Blanche: oui, je scrolle aussi… et le retour en France m’a mis une sacrée claque à ce niveau là… Je sais pas si c’est de découvrir que des musiques de mon adolescence passent encore à la radio, ou d’être passée du « ciao bella » des inconnus au « Bonjour madame » bien français, ce déménagement ne m’a pas rajeunie! ^^

    @Jolie Margot: Je prends note de la référence du livre! C’est vrai que ça aide de se rapprocher d’autres entrepreneurs, même si des fois j’ai l’impression qu’on s’essouffle à ressasser les mêmes questions… Ce qui aide surtout, c’est de rencontrer des gens qui en sont à d’autres stades de leurs projets pour vraiment échanger, aider ceux qui commencent et rêver en écoutant ceux pour qui ça a marché! ^^

  32. flou on 13 octobre 2015
  33. @Marie: of course que t’es une winneuse aussi! (meme si le correcteur orthographique qui ne connait pas me propose « urineuse » 😀 ) Et oui, le web, c’est vaste et confus, chaque discipline est ramifiée et en même temps on est souvent polyvalent… pas facile à expliquer !

    @Diana: le problème des listes, c’est que j’ai tendance à en faire plein, et je les perds… du coup ça ne marche que dans une certaine mesure pour moi, quand je ne vais pas au-delà d’une liste de choses à faire « à la journée ». Au delà, je crois que mon esprit sature et qu’inconsciemment j’égare la liste sous une pile de livres ou derrière une étagère! ^^

  34. flou on 13 octobre 2015
  35. @Cocotte: j’aimerais bien connaitre les astuces de ton chien du coup ^^ D’autant que ça m’a l’air compliqué tes méthodes à toi! L’important c’est que tu t’y retrouves, chacun a sa façon de s’organiser! Mais tu me sembles une bonne cliente pour Trello, ce logiciel d’organisation en ligne qui me rendait folle au début mais que j’ai appris à apprécier, j’en parlerai dans un prochain billet!

    @Châtaigne: « être overbookée pour être motivée », ça me rappelle vaguement quelqu’un! Sauf que moi, avec mon habitude de faire passer le boulot au premier plan et de laisser le reste en suspens en attendant une période plus calme pour m’en occuper, je ne pourrais jamais gérer des enfants! « Allez les marmots, y’a un client qui a appelé, débrouillez-vous, y’a des Chocapic pour le goûter! » (je me vois parfaitement en mère indigne débordée!) ^^

  36. flou on 13 octobre 2015
  37. @Lucie: Je trouve que tu fais déjà beaucoup de choses moi! Pouvoir vivre de sa plume en voyageant, en voilà un beau projet auquel je rêve aussi (malheureusement, je crois qu’on est pas les seules à avoir eu l’idée ^^) Je ne me souvenais plus que tu faisais FLE, ça a été en partie mon parcours aussi (un truc que je gardais sous le coude pour pouvoir voyager justement) mais je n’ai jamais beaucoup enseigné (je n’aimais bien que les élèves sur-mesure, détendus et passionnés!), en revanche j’ai eu un prof de fac passionnant auquel je pense souvent lorsque j’entends parler de pédagogie!

    @Madeleine: dis donc c’est drôlement minuté ton truc! J’utilise plutôt la méthode Pomodoro pour me focaliser sur une tâche, plus que pour me « chronométrer », je crois que ça me stresserai trop de surveiller à ce point l’horloge alors qu’au contraire, le but est de se concentrer sur ce qu’on fait et d’oublier le reste!

  38. flou on 13 octobre 2015
  39. @Emilie f. Merci pour ces gentils mots! J’ai voulu aller voir ton site mais il est en construction, tu dois donc être bien occupée dessus en ce moment même où j’écris! Bon courage pour ta nouvelle activité, et n’hésite pas à me laisser un petit mot ici quand le site sera prêt!

    @Aurélie / Catmini : Ah mais c’est toi « Toute Petite »? J’avais perdu ton blog de vue au fil de mes favoris à rallonge et je n’avais pas vu que tu avais changé d’url! Contente de voir que ça marche pour toi! Pour Steve Jobs j’hésite encore, je ne doute pas que ce soit passionnant et en même temps, je ne suis pas sûre de vouloir pour modèle un marchand de gadgets électroniques (je sais, je vous parle bien d’une marchande de chiffons, mais je suis pleine de contradictions!)

    @Carole: vous êtes tous fan de to-do list ma parole! Il y aurait donc des gens pour qui ça fonctionne? Ce serait donc autre chose qu’une tentative désespérée d’organiser ses idées?! :-p

  40. flou on 13 octobre 2015
  41. @Peccadille: c’est sûr qu’en matière d’organisation, entre la théorie et la pratique le décalage peut-être grand! Asana ça me fait penser à Trello, mais je n’aurais jamais pensé à coupler ça à un chronomètre! C’est fou ce qu’on s’invente pour se stresse quand on n’a pas de boss pour nous casser les pieds! ^^ Bon courage pour ta nouvelle prise de poste!

    @ed Bloom: « formateur pour un verger californien », il existe donc des métiers dont la teneur est plus opaque que le mien! ^^ Pas mal le coup de commencer par les taches ingrates, je vais tenter de m’y mettre!

  42. flou on 13 octobre 2015
  43. Bonjour !
    Je suis très agréablement surprise car je ne gagne jamais rien aux tirages au sort ! La raison principale de laisser mon commentaire, c’est que j’apprécie beaucoup ton blog.
    Merci beaucoup pour le concours, pour ton magnifique blog et pour le li

  44. Diana on 15 octobre 2015
  45. (Et j’ai dû appyer sur un bouton qui a expedié mon message avant que je termine ma phrase)

    … et pour le livre !

  46. Diana on 15 octobre 2015
  47. arrfff, quelle organisation….Perso, je me lève à 6h00 du matin depuis si longtemps que mon rêve serait plutôt de me lever à 8h00. A 7h30, je suis en place au boulot pour pouvoir partir plus tôt, bien entendu!Donc, je ne sais que penser de ces gens qui découvrent tout à coup que le secret(???), c’est de se lever tôt ! Tu te levais à quelle heure avant ???Et à quelle heure te lèves-tu aujourd’hui?
    Enfin, je ne sais pas, mais dans le monde du travail, surtout pour peu que tu aies un trajet conséquent, tout le monde se lève tôt, non? Quant à me lever encore plutôt, c’est no way en ce qui me concerne, j’ai déjà du mal à avoir mon quota de sommeil….
    Pardon pour le pavé ^^

  48. chiffonsandco on 19 octobre 2015
  49. @chiffonsandco: comme je travaille le plus souvent de chez moi, je n’ai pas de trajets à effectuer. Disons que pour commencer à 8h30 je pourrais très bien me lever à 8h, mais que je me discipline pour me lever plus tôt (à un horaire qui oscille, selon l’heure à laquelle j’ai rejoins mon lit, entre 5h et 7h!) Je comprends que ça fasse halluciner ceux qui se lèvent tôt pour déposer leurs enfants à la crèche ou prendre leur poste à 5h ou 6h, mais l’idée c’est justement, quand on a le choix et la possibilité de rester au lit plus longtemps, que ce soit pour un entrepreneur ou quelqu’un qui commence le boulot à 9h, de se lever volontairement à l’aube pour prendre du temps pour soi ou pour travailler à un moment où on est plus facilement concentré! 🙂

  50. flou on 19 octobre 2015
  51. Bonjour Fleur,

    Le livre est bien arrivé dans ma boîte aux lettres, merci beaucoup ! J’aurai le plaisir de le feuilleter un de ces jours – qui s’annoncent bien frais …

  52. Diana on 23 novembre 2015

Leave a comment