Amaretti à l’ovomaltine crunchy…

amaretti ovomaltine

Quand j’étais petite, je digérais mal le lait, et aujourd’hui encore, on peut dire que ce n’est pas mon fort. Sauf qu’à l’époque, on ne parlait pas encore d’intolérance au lactose et, la boisson lactée étant considérée comme nécessaire, on a tout essayé pour m’en faire ingurgiter. Cacao en poudre, sucre en morceaux, céréales aux contours rigolos, tout était bon pour agrémenter le bol redouté. Depuis, j’ai cessé de m’obstiner, mais s’il y a une chose que je regrette, c’est de ne plus pouvoir goûter à la divine poudre maltée Ovomaltine. Du coup, quand on m’a proposé de recevoir la version à tartiner*, j’ai battu des mains et tout de suite accepté. Après moult étalages sur pain (c’est que j’ai des années à rattrapper), j’ai chercher à en faire quelque chose de plus élaboré, et une idée s’est vite imposée, celle des amaretti à l’ovomaltine

Pourquoi mélanger un produit d’origine notoirement suisse et industriel à une recette typiquement artisanale et italienne? Parce que la marque Ovomaltine prend aussi part à l’histoire de Milan, ayant vers 1925 ouvert une fabrique non loin du Naviglio Martesana, à Crescenzago au nord-est de la ville, dans laquelle de nombreux italiens ont travaillé, dont l’illustre Primo Levi en 1942 (en tant que chercheur, l’extrait de malt étant à l’époque produit par le laboratoire pharmaceutique Wander pour ses vertus médicinales), qui a même dédié un poème** à ce coin de banlieue industrielle…

recette ovomaltine

Fermée en 1944, la fabrique a longtemps été abandonnée avant de devenir en 2001 le grand magasin de design et d’ameublement Cargo High Tech d’aujourd’hui, qui a conservé la structure originaire des lieux, tant de la fabrique-même que des anciens bureaux. En attendant d’enfourcher mon vélo pour aller le contempler, je vous laisse patienter avec ces quelques douceurs ovomaltino-milanaises

Ingrédients: 200g d’amandes en poudre, 180g de sucre semoule, 2 blancs d’oeuf battus en neige, 75g d’ovomaltine crunchy

Mélanger le sucre et la poudre d’amandes. Y ajouter la pâte à tartiner et 1/3 des blancs en neige, incorporer au mélange solide. Ajouter enfin le reste des blancs et amalgamer jusqu’à obtenir une pâte ferme et homogène. Mettre au frais pendant 3h, puis former des palets à l’aide de deux cuillères et enfourner pour 20 minutes à 160°C. Laisser refroidir et déguster!

amaretti italiens

*un truc addictif de type crème de cacao au malt avec éclats soufflés-maltés dedans…

**Crescenzago, février 1943, du recueil à une heure incertaine

Cargo High-Tech – via Meucci 39 – Milano – ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 19h30

30 janvier 2013
share on facebook


17 Comments to Amaretti à l’ovomaltine crunchy…

  1. On trouve de l’Ovo Crunch en Italie maintenant ? Yeaaaaaaah ! Où ?

  2. M'dame Jo on 30 janvier 2013
  3. (Bon, je vérifierai quand même la recette, certaines varient. Par exemple, l’Ovomaltine en poudre de base contient du sucre dans certains pays, alors que pas dans la recette originale et donc celle qu’on trouve en Suisse, je comparerai les compos.)

  4. M'dame Jo on 30 janvier 2013
  5. Hum… j’en ai l’eau à la bouche ! Merci pour la recette, ce sera la petite douceur de mon week-end 🙂
    Bises 🙂

  6. Miss Blemish on 30 janvier 2013
  7. @Miss Blemish: et tu vas voir, si tu ne manges pas tout d’un coup (!) qu’après quelques jours ils semblent devenus durs, mais une fois trempés dans le café, oh merveille, fondants comme avant!
    @M’dame Jo: effectivement il semble que ce soit dur à trouver hors de France ou Suisse… mais je vais chercher!

  8. flou on 30 janvier 2013
  9. Ça s’appelle une tuerie, parce que déjà la pâte à tartiner est délicieuse, son côté crunchy est vraiment craquant – quel jeu de mot – alors en plus la poudre d’amande…A prévoir pour un thé ou café entre copines, à partager donc !

  10. matchingpoints on 30 janvier 2013
  11. Mmm Ovomaltine ! Je me souviens encore du type en combi de plongée qui faisait des ploufs dans un champs de blé (rahh les années 90… On nous faisait croire que l’Ovomaltine c’était la panacée pour la santé, comme la Nutella). Quelle bonne idée en attendant ! Nous on mangeait des barres d’ovomaltine chez mes petits voisins, c’était bon… Plus que bon car interdit à la maison ! Par ailleurs, c’est un bien joli torchon que je vois là sous tes biscotti !

  12. la pintade aixoise on 30 janvier 2013
  13. @la pintade aixoise: moi aussi je me souviens de la pub… et surtout de l’accent terrible du type avec ses palmes! en fait les barres ovomaltine c’est surtout des barres énergétiques pour athlètes… d’ailleurs ici à milan, on n’en trouve que chez Decathlon! (quant au torchon, bien vu, j’ai l’intention d’en parler prochainement! ^^)

  14. flou on 30 janvier 2013
  15. Je rentre régulièrement en Suisse, donc j’achète mes drogues légales sans trop de problèmes, je pensais que tu avais acheté le pot ici.

  16. M'dame Jo on 30 janvier 2013
  17. @M’dame Jo: non on me l’a envoyé! mais j’ai déjà deux enqueteurs sur le coup à Milan, et s’il s’y cache un seul fournisseur, sur qu’à nous trois on le trouvera!

  18. flou on 30 janvier 2013
  19. La pintade > si tu regardes la compo de l’Ovomaltine en poudre, c’est pas mauvais du tout: pas de sucre, c’est du malt et du cacao et des vitamines. La pâte à tartiner a de l’huile de palme et les autres produits Ovomaltine (allez sur http://www.ovomaltine.ch pour vous faire une idée des 100 déclinaisons – mmmmh les corn-flakes) sont pas forcément super sains, mais le produit de base, tu peux y aller.

    (Oui, je défends mon patrimoine.)

  20. M'dame Jo on 30 janvier 2013
  21. Mmhm encore plus gourmands ces amarettis, je note 😉

  22. LeeYaa on 31 janvier 2013
  23. Ah bah je suis pas loin de Milan, je peux instaurer un ovoduc depuis la Suisse 🙂

  24. M'dame Jo on 31 janvier 2013
  25. @M’dame Jo: sympa l’idée de l’Ovoduc! Tant que tu y es, pourquoi pas un ròstiduc? et un gruyèroduc?

  26. flou on 4 février 2013
  27. Ah ah ah oui ! Ovomaaaaaltinnne (s’il n’était pas Suisse celui-là !)

  28. la pintade aixoise on 1 février 2013
  29. @la pintade aixoise: ça reste à voir, il est possible qu’il forçait légérement le trait ^^

  30. flou on 4 février 2013
  31. Tout se négocie 😉 Les röstis en sachets plastique voyagent bien.

    (Je suis revenue sur cette note pour confirmer un truc: j’ai fait une comparaison des recettes de la poudre ovo suisse et italienne. La première n’a pas de sucre, la seconde, si.)

  32. M'dame Jo on 7 février 2013
  33. @M’dame Jo: c’est bon à savoir, merci pour cette précision ovomaltinesque de prime importance gourmande ^^

  34. flou on 7 février 2013

Leave a comment