Comment dédramatiser la robe de pin-up…

Cette robe, je l’ai depuis un moment déjà, du super vintage récupéré lors du démantelement de l’expo de Boltanski à Milan… Je l’aime beaucoup, elle ne ressemble à aucun autre truc que je porte: coupe féminine (mais où sont mes bons vieux marcels?), imprimé lolita (une sorte de motif panthère bleu ciel de bon goût) et longueur que je ne permets qu’à mes plus vieux shorts en jean, parce qu’on se connait bien, depuis le temps… Hier, second jour de canicule milanaise, c’est exactement ce que j’avais envie de porter, un truc avec pas beaucoup de tissu, et de l’air qui passe dans la boutonnière dès que tu (au choix) lèves les bras/remues un coude/ t’inclines de plus de 2 cm…

Sauf que, évidemment, n’est pas pin-up qui veut, et je n’assume pas franchement ni le regard que m’a lancé mon concierge quand j’ai relevé mon courrier (et donc remué un coude), ni celui, un peu trop prolongé, du charcutier un petit quart d’heure plus tard… Voici donc la question du jour, comment fait-on pour porter un truc importable sexy quand on est plus habituée à pédaler dans des panoplies de mec qu’à se déhancher en robe courte et moulante?

En somme, et comme souvent, il suffit d’accessoiriser convenablement la chose, et de réprimer 2 ou 3 habitudes qui ne siéent guère à une attitude féminine de bon aloi… (comme cette vilaine manie de caler ses lunettes de soleil dans son décolleté quand on cherche ses clefs) (faisable en t-shirt petit bateau, pas en robe échancrée, sous peine de récolter une hola des ouvriers du batiment qui bossent dans la cour) (et qui, jusque là, ne m’avaient jamais accordé un regard)

Après test, le combo chapeau+espadrilles plates+ceinture portée basse (qui marque plus les hanches que la taille) fonctionne pas mal. Si on évite en prime de s’asseoir par terre comme un garçonnet qui joue aux billes, et de se pencher ou de se hisser sur la pointe des pieds (en gros, au supermarché, prenez les articles à hauteur de vos yeux) (je comprends enfin pourquoi les génies du marketing de grandes surfaces visent la ménagère de moins de 50 ans), vous devriez vous en tirer sans trop de regards lubriques…

Une sacrée expérience… mais qui oblige un peu trop à penser le moindre de ses mouvements à mon goût… et qui valide à la fois mon bon sens inné de m’en tenir à des basiques androgynes, et mon affection pour le site Tomboystyle, le site des icônes, passées ou présentes, en mode garçonne…

Et pour parfaire le décalage, quoi de mieux qu’un pansement-tatouage pour styliser une vilaine piqure de moustique?

Et vous, dites-moi tout, comment faites-vous? Plutot court, plutot jupe? Vous gérez ça comment au quotidien?

19 juin 2012
share on facebook


7 Comments to Comment dédramatiser la robe de pin-up…

  1. Pour moi, le vêtement idéal c’est justement la robe large mais ceinturée à la taille, longueur mi cuisse. l’ampleur du jupon me donne la sensation de ne pas trop en montrer mais la taille cintrée me donne l’impression d’avoir une jolie silhouette. Et quand il y a du vent qui s’engouffre dedans, le jupon se gonfle mais n’en montre pas plus pour autant … trop confortable !

  2. Lucie on 19 juin 2012
  3. mais… tu veux dire qu’elle est courte? pour moi le rétro est plutôt sous le genou… mais effectivement les pin-ups dessinées se permettaient d’exhiber leurs cuisses, parce que justement elles étaient dessinée!
    moi avec mon problème d’embonpoint, je ne dévoile jamais mes genoux… elle a l’air bien sympa cette robounette!

  4. Polly Perkins on 19 juin 2012
  5. @Polly Perkins: ben en fait, elle est un peu tout! Courte (et surtout avec la boutonnière qui ne va pas jusqu’en bas hé hé) et près du corps et cintrée…elle cumule quoi (pour une novice de la jupe comme moi, ça fait beaucoup ^^ )

  6. flou on 19 juin 2012
  7. Pareil que toi, je suis plus adepte du short style boyfriend, que des petites robes sexy, mais une jupe mi-longue (ou longue) aussi c’est super agréable comme dit Lucie, ça laisse passer l’air !
    J’aime bien ton pansement tatouage 🙂
    Bises

  8. Zelda on 19 juin 2012
  9. @Zelda: celui-là est le plus soft, mais j’ai aussi des roses pleines d’épines et des pirates à l’air pas commode!

  10. flou on 19 juin 2012
  11. Oh là, moi en ce moment pas de robes, ni de jupe, trop de kilos en trop !
    Mais le plat c’est toujours une bonne idée pour casser le côté trop apprêté d’une robe.

  12. Mnêmosunê on 19 juin 2012
  13. Comment tu ne portes pas de hogan, un pantalon cigarette beige liu jo, une chemise benetton bien repassée et bien rangée sous la ceinture, avec un beau LV Monogrammé à l’épaule…..? Hihi, un an de vie italienne pour moi maintenant et je n’en reviens pas du manque d’originalité vestimentaire des ragazze…. Alors va bene pour la jolie robe vintage! J’adore! même si Pour moi, au quotidien mes tenues doivent s’adapter à deux garcons de 2 et 4 ans…. Et donc aux après midi dans les parcs, aux giaccioli qui coulent, aux vélos qu’il faut pousser, tirer, ramasser, à tous ces trucs qu’ils ramassent, perdent, oublient, jettent et que je dois tasser dans mes poches ou dans mon sac à main (non pas LV monogrammé)….. Et à cette chaleur…. Mamamia….ma come fa cosi caldo? Dove il vento?

  14. Marine on 29 juin 2012

Leave a comment