Des ciseaux et des hommes (article vintage)

une

Un jour, alors que je trottais sur le pavé milanais, je m’étais arrétée près de la devanture comme on en fait plus d’un barbier-coiffeur (pour homme, malheureusement). Intriguée par l’allure retro de l’endroit, j’étais quand même rentrée pour savoir s’il serait possible de faire une exception, et l’on m’avait à mon grand regret répondu non… J’en fus quitte pour une simple discussion, sans mousse et sans noeuds qui tirent, et pour apprendre qu’Antonio était loin d’être un petit coiffeur de quartier menacé de fermeture par une progéniture ingrate ou quelque grande enseigne à la mode…

Antonio est une institution à Milan, dans le monde des érudits et des littéraires notamment, et même Umberto Eco vient se faire tailler la barbe ici. Il attire célébrités et curieux du monde entier qui, une fois devenus fidèles, lui rapportent parfois de voyage une photo pour sa collection. Des clichés de coiffeurs et barbiers en plein travail, en Europe, en Afrique ou ailleurs, dans des salons, sous des vérandas ou à même le trottoir…

Une collection affichée aux murs qui suffirait à animer le lieu, que la maison tient pourtant à égayer de serviettes-éponges oranges et de conversations footballistiques à tendances pro-Inter…

J’aime que le kitsch soit réel, loin de toute mise en scène, que les marbres et les flacons d’un autre âge luisent sans calcul et que le similicuir orangé rivalise pour de vrai de ringardise avec le porte-parapluie en plastique. Là où la France se gargarise souvent de ses négoces de style retro, de ses boutiques en toc « effet terroir » et de ses boulangeries façon grand siècle, à Milan nous avons encore de vrais trucs d’un autre temps, qui n’ont pas bougé depuis 60 ans ou plus, retros de la poignée de porte à la pointe de la moustache du propriétaire!

Idéal aux messieurs pour découvrir l’art du coupe-chou et de la houpette parfumée, ou pour une coupe de cheveux sans épis ni chichis. A signaler, pour tout shampoing+coupe, une friction est offerte (quand on sait qu’Antonio est expert en arts martiaux, ça laisse songeur!)

Parrucchiere Antonio – via Rovello, 18 – Milano

31 mai 2012
share on facebook


4 Comments to Des ciseaux et des hommes (article vintage)

  1. ah mais j’adore ! Dommage, qu’il n’ait pas souhaité faire une exception pour toi.

  2. Céline on 31 mai 2012
  3. woaw!
    Le vrai temple du poil !

  4. Lilith on 1 juin 2012
  5. @Lilith: il y en a pas mal en Italie, des fois je rage de ne pas etre un mec rien que pour ne pas avoir l’occasion de tester le barbier!

  6. flou on 3 juin 2012
  7. Près de chez moi j’ai aussi un barbier coiffeur authentique ! C’est une des choses qui m’a marqué ici, le mien (enfin le mien, c’est pas comme si j’allais me faire la barbe là-bas hein^^) aussi a un décor très kitsch et les barbiers qui y travaillent ont la tenue de barbier !!! Je suis passée devant chez Antonio lorsque je suis venue à Milan et je me suis agglutinée à la vitre comme une malade..bah oui c’est pas tous les jours que je vois un truc aussi kitsch ! J’espère pouvoir te faire partager sur mon blog « mon » barbier :).

    Shug’A’Very

  8. Shug'A'Very on 7 juin 2012

Leave a comment