des oies, Proust et du sucre en grains…

54364725

Je ne sais pas vous, mais moi, quand on me dit « douceur », je pense à des trucs qui se mangent… (enfin, surtout depuis que je suis privée de chat parce que le mec il aime pas… sinon j’aurais bien dis la patte du chat qui vient te chiper ton crayon quand tu travailles…)… Aussi, quand Céline a proposé un concours sur le thème des douceurs, cette recette s’est imposée… une recette qui est ma madeleine de Proust à moi (vous savez, cette expression se référant à un passage situé tout au début de la monumentale oeuvre de Proust, que chacun cite en prenant un air important pour faire croire qu’il l’a lue en entier, et n’a pas juste étudié ce passage au collège comme tout le monde…)je disais donc, un souvenir d’enfance dont l’évocation me ramène quelques années en arrière (et même un peu plus que quelques, mais soyons gentils), main dans la main avec ma maman dans la rue, partageant avec délices au sortir de la boulangerie le contenu d’un sachet de chouquettes… (souvenir qui n’est sans doute pas étranger au plaisir que j’ai pris à la lecture d' »une gourmandise« , pour ceux qui l’ont lu…)

Qui plus est, la recette de pâte à choux que j’utilise est celle soutirée à ma maman par téléphone il y a quelques années, perdue puis retrouvée il y a peu, papier griffonné à la hate, glissé entre deux pages d’un livre de cuisine…

Et puis, pour rester dans le ton de la douceur et de l’enfance, j’ai eu envie d’une ambiance mi-fête foraine, pour les couleurs et les détails kitsch, mi-garden party (je ne vous ai encore jamais parlé du mythe de la cruche d’orangeade? pour résumer le concept, disons que je suis restée bloquée, il y a 3 ou 4 ans de celà, devant une affiche publicitaire des magasins COIN représentant une table en fer-blanc dans un grand jardin, avec cruche d’orangeade, verres colorés, et des oies qui courent autour… depuis, mon idée personnelle de la réussite…)

Les chouquettes: 3 gros oeufs, 125g de farine, 90g de beurre, 15g de sucre, 3g de sel, 1/4l d’eau, sucre en grains

Dans une casserole, porter à ébullition l’eau, le sel, le sucre et le beurre encore dur.
Lorsque le mélange « monte » dans la casserole, ôter du feu et ajouter la farine en une fois.
Mélanger énergiquement puis remettre sur le feu jusqu’à ce que la pâte se décolle des bords de la casserole.
Oter du feu et ajouter les oeufs un à un en mélangeant soigneusement pour ne pas qu’il « cuise ».
Former de grosses billes de pâte à l’aide de deux cuillères à café (vous pouvez évidemment utiliser une poche à douille, mais là on est dans mon souvenir, et chez moi on a toujours formé les choux à la cuillère!)
Saupoudrer généreusement les choux de sucre en grains, ôter l’excédent, enfourner dans le four à 200°C en laissant la porte entrouverte (je bloque pour ma part l’ouverture avec le manche d’une cuillère en bois, mais je sais que là, chacun a sa technique…) pour 25 minutes environ…

Laisser refroidir, déguster avec un verre d’orangeade… fermez les yeux… vous les entendez, les oies?


18 juin 2010
share on facebook


No comments yet.

Leave a comment