Instant culturel de mai, bonne pioche!

instant culturel

Je ne sais par où commencer tant le dernier instant culturel commence à dater! Le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai eu ces derniers temps la main chanceuse, et à chaque livre lu je me suis dis « c’est le meilleur que j’ai lu cette année »! Est-ce ma tendance à exagérer, mon enthousiasme exacerbé, je refuse de les départager et de choisir mon préféré!

instant culturel marguerite duras

Du coup je commence, dans l’ordre chronologique de lecture, avec Dix heures et demie du soir en été de Marguerite Duras. Vous savez combien j’aime cette auteur, et je crois avoir déjà dit ma joie, à l’occasion du centaine Duras l’année dernière, d’avoir vu ressortir des ouvrages peu connus aux étals des libraires. Dans celui-ci j’aime tout, la brièveté habituelle façon fascicule mais d’une telle force, qui dit tellement tout. Tout de ce couple à la dérive en route pour des vacances en Espagne, tout de cette dépendance à l’alcool qui isole le personnage principal dans les vapeurs de manzanilla, tout de ce lien ténu mais si solide qui unira une nuit Maria et Rodrigo Paestra, criminel en fuite, un dialogue sans parole, dont les ingrédients sont là dès la première page -le bar, l’orage, Rodrigo en fuite, Maria qui boit, sa résignation et ses envies de tout faire basculer… Rien que d’écrire ces mots, j’ai envie de le relire, de me replonger au cœur de la nuit sur ce balcon d’hôtel, sur ce chemin près du blé qu’on fauchera à l’aube, devant ce verre de vin à l’heure de la sieste, dans cette torpeur d’alcool et d’été où étouffent les rêves et les amours trépassées…

Maurizio de Giovanni L'été du commissaire Ricciardi

Dans la foulée (j’étais dans le train, je n’ai pas eu le temps de « digérer » la manzanilla, j’étais déjà par la pensée du coté de Naples en train de boire un café au Gambrinus avec les personnages de Maurizio de Giovanni!). L’été du commissaire Ricciardi, c’est le 3e volet, après l’hiver et le printemps du commissaire Ricciardi, des aventures d’un policier un peu étrange, qui voit les morts et dispose donc pour mener ses enquêtes d’indices d’une validité parfois difficile à asserter! Si l’enquête sur le meurtre de la duchesse de Camparino est passionnante (est-ce son amant, son mari, son beau-fils qui l’ont assassinée?) et les histoires de cœur du commissaire maudit assez touchantes, j’ai aimé surtout la plongée dans l’Italie du sud des années 30, entre dévotions à la vierge et blagues machistes, entre odeurs de ragoût et sfogliatelle, manigances politiques et affaires de mœurs…

recueil 21 nuances de voisinage

Quoi de plus intrigant que la vie de nos voisins? Ces êtres à la fois si proches (géographiquement) et si étrangers à nous-même? Et quelle richesse dans les rapports de dépendance/haine/amour entre ces compagnons malgré nous d’immeuble ou de palier? C’est là tout le sujet du recueil 21 nuances de voisinage paru récemment aux éditions Hélène Jacob dans lequel chaque auteur explore à sa façon les relations entretenues avec ces alter-ego de cage d’escalier. Certains élargissent même le concept de voisin et mettent en scène ceux qui se partagent pour quelque temps un banc, un car, une chambre d’hôpital ou une capsule spatiale! Décliné de toutes les manières, tour à tour inquiétant ou séduisant, casse-pied ou plein de secrets, le Voisin se pare de tous les mystères de l’Autre, ce soi-même de la porte à coté…

Matthew quick saisis ta chance bartholomew neil

Et puis un ovni a atterri dans ma boite aux lettres: Saisis ta chance, Bartholomew Neil de Matthew Quick. A la fois roman épistolaire à la sauce déjantée et roman d’apprentissage moderne, on s’y retrouve, au travers de lettres adressées à Richard Gere et de quelques considérations sur le Dalai Lama, les jeux olympiques et la synchronicité de Jung (rien que ça), embarqué dans une aventure loufoque à la suite d’improbables personnages vaguement désaxés. Plus le récit avance et plus on se demande qui a un problème, le narrateur, sa psy, le prêtre défroqué qu’il héberge, la bibliothécaire qui a peur des extra-terrestres, ou plus généralement le monde? On en vient à douter de tout. Qui est le père de Bartholomew? Elizabeth a t-elle réellement été enlevée par les extraterrestres? Richard Gere existe t-il vraiment?

acquanera valentina d'urbano

Et je finis par le dernier en date, le sublime Acquanera de Valentina d’Urbano, lu d’une traite à la barbe de la journée de travail qui m’attendait le lendemain! Si j’avais beaucoup aimé son premier roman Le bruit de tes pas, c’est peu dire que j’ai adoré celui-là! Une histoire fantastique et sombre, contemporaine et sans âge, une histoire de femmes -amies, mères, filles, fantômes, ennemies, et d’eau; l’eau qui isole les habitants de Roccachiara du monde, emporte pécheurs et imprudents et, parfois, en songe, annonce quelque drame local. Si Clara, Elsa, Onda et Fortuna vivent d’un pouvoir qui les tient en marge du monde, des liens puissants les lient entre elles et aux éléments. Et lorsque Fortuna revient après 10 ans d’absence pour savoir si le squelette retrouvé dans les bois est bien celui de Luce, sa meilleure amie d’enfance, c’est tout le poids du passé qui resurgit et l’oblige à affronter sa mère et ses démons enfouis. C’est à la fois singulier, magistral et beau!

C’est tout pour aujourd’hui! En ce moment je suis en plein dans un ouvrage sur Tom Waits, je finis un livre du designer Enzo Mari et je viens d’entamer un essai du philosophe Jacques Lacarrière (oui, tout ça à la fois) (j’aime bien changer de genre et d’auteur selon mon humeur!) Mais dites-moi plutôt, c’est quoi le livre qui récemment vous a tenu(e) éveillé(e)? Ça faisait longtemps que je n’avais pas veillé dans la fièvre de la lecture, et cette sensation m’avait manqué! N’hésitez pas si vous avez des romans palpitants à me conseiller!

14 mai 2015
share on facebook


3 Comments to Instant culturel de mai, bonne pioche!

  1. Encore une fois, tu me donnes envie de lire Duras, surtout que je ne connaissais pas ce roman-là!
    Il y a quelques semaines, j’ai vu la super pièce de théâtre « Marguerite et moi », la performance de Fatima Soualhia-Manet était incroyable! ( https://www.youtube.com/watch?v=iAgdczKcR8A )
    Quelle femme, cette Marguerite…

  2. Les causettes de Célestine on 14 mai 2015
  3. J’aime beaucoup Marguerite Duras ! J’avais découvert un barrage contre le pacifique au lycée et j’avais beaucoup aimé.

  4. lesdoucesparoles on 15 mai 2015
  5. Moi aussi tu m’as convaincue, je vais lire ce livre de Marguerite Duras, que je ne connais pas. Je m’en suis tenue à l’Amant, que j’adore -le barrage m’a ennuyée. Merci pour tous ces conseils!

  6. dominique on 23 mai 2015

Leave a comment