Instant culturel du mercredi soir

livres instant culturel

Revoici l’instant culturel! De rendez-vous mensuel il est devenu fluctuant, je ne m’impose rien, c’est chez moi ici et je n’ai pas toujours le temps! J’aime bien ce moment de faire de petits bilans, de revenir sur des choses que j’ai aimé (de comprendre parfois pourquoi je les ai aimé, sur le coup c’est souvent moins évident), de faire une belle pile de tout ça puis de la ranger (longtemps j’ai été adepte des rangements compliqués, par auteur/ couleur/ ordre alphabétique, maintenant je mets tout en vrac, les visiteurs n’y voient qu’un mur de tranches blanches dans lequel, tour de passe-passe dont j’ignore moi-même le secret, je parviens toujours en un instant à tout retrouver*!) Comme toujours cette fois il y a de tout, des nouveautés, des classiques et des incontournables, des trucs français, italiens, américains, je vous laisse piocher!

marguerite duras

J’ai déjà dit ici je crois mon amour pour les récits de Marguerite Duras. Les moins connus souvent, la douleur qui avait scellé ma passion pour l’auteur quand j’étais étudiante et, là encore, le vice-consul, petit texte l’air de rien autour de personnages torurés, à la la fois évanescents et si vrais… Le vice-consul, c’est ce diplomate fraîchement arrivé à Calcutta et vers lequel se tournent tous les regards: auréolé d’une faute commise ailleurs et dont on sait peu de choses, il attend que son sort y soit décidé… Les autres, c’est cette femme vaguement infidèle qui reçoit en grande pompe et dont les frasques cachent une grande fragilité, ce sont ces hommes qui la courtisent, souffrent de la chaleur, et celui-ci, l’un d’eux, qui écrit au sujet d’une autre femme, chassée de la plaine de Tonlé-Sap et arrivée là, à la fois déesse et paria, qui chante près du grand parc parfois. Ce livre, où rien ne se passe ou si peu, dit toute la langueur du dépaysement, de l’étouffement qui parfois vous prend et des liens invisibles tissés entre les gens, aussi mélangés soient-ils, aussi différents.

patti smith biographie

Vous le savez, j’étais à Paris il y a peu de temps et je ne suis pas allée voir l’expo consacrée à Robert Mapplethorpe. Je m’en mors les doigts à présent que j’ai lu, dans le train du retour, l’épatant Just Kids de Patti Smith. Loin d’être une biographie de « stars », ce livre est une promesse faite à un malade, mais aussi un cadeau fait à tout lecteur qui aspire à vivre ses rêves. Patti y raconte, sans gloriole mais non plus sans fausse modestie, ses balbutiements de jeunesse, ses aspirations artistiques encore confuses mais grandies par la promiscuité avec d’autres artistes plus sûrs de leur fait ou plus accomplis, et son parcours décisif aux côtés de Robert Mapplethorpe, à la fois ambitieux et vaguement maudit. C’est une histoire d’amour que nous raconte Patti, mais surtout une déclaration d’amour à la vie, cette vie de bohème difficile mais choisie, de soupe à la salade et de bidouilles à deux, d’ambition, non pour soi, mais pour ce en quoi on croit.

roman ilaria gremizzi

Je ne sais plus trop pourquoi j’ai acheté Les nigauds de l’oubli et autres saloperies d’Ilaria Gremizzi. je crois que c’est à cause de cette phrase, mise en exergue sur la couverture: « La morue écrite pue un peu moins que la vraie […] C’est l’avantage de la littérature sur la cuisine ». Du coup, je ne sais pas trop à quoi je m’attendais, mais je sais qu’au tout début j’ai été un peu déçue. Les romans qui nous transportent dans la tête d’un personnage, nous parlent avec sa voix, ses maladresses intimes et ses mots barbares, appartiennent en général à deux catégories: les très bons livres (comme La vie devant soi du grand Gary) ou les très mauvais. Ici, on ne sait tout d’abord pas trop. On se retrouve à l’étroit avec cette fille, 13 ans, un peu nigaude quoiqu’attachante, à partager des exercices pour obtenir une démarche pseudo-chaloupée, à se vanter d’une brandade qui fait les mains qui puent et à appeler une voyante en cachette pour savoir de quoi demain sera fait… et elle ne fait pas trop rêver, cette vie. Et puis surgissent des petits rien, une collection d’espadrilles qu’on n’ose pas jeter, une connivence paternelle au sujet de sorties pour aller guetter les OVNI, des histoires de coiffeur pas assez visagiste, un truand surgi de nul part qui s’incruste dans la cuisine… et d’un coup on ne la trouve plus ennuyeuse, cette petite vie, on y prend goût, on y rit, et on se prend à donner l’accolade, et aussi quelques bourrades, à cette héroine à quatre sous qui nous raconte tout, non pas pour s’en souvenir mais, au contraire, pour enfin oublier et avoir la paix.

william shaw

Mon père est fan des Beatles, et il aime bien les romans policiers aussi. Du coup je sais déjà où finira Du sang sur Abbey Road de William Shaw, si tant est que je veuille bien le lui laisser… Tout dans ce livre est réussi, criant de vérité: l’ambiance des sixties, le milieu des groupies, le déroulement des enquêtes, les groupuscules politico-raciaux… A vrai dire, je n’ai aucune idée de ce que sont ces trucs en réalité, mais justement, j’ai suivi l’intrigue sans l’ombre d’un doute, tout est crédible, tout sonne vrai, on s’y croirait! Shaw est avant tout journaliste, et vraissemblablement très observateur: les détails ne trompent pas, des remarques sexistes envers la dactylo au décor esquissé d’une chambre de vieux garçon, des sous-entendus qui planent lors des interrogatoires au serveur du snack nocturne où se rend l’inspecteur insomniaque, rien ne cloche, et on finit par croire que, vraiment, on est sur la piste d’un meurtier, que, vraiment, de notre capacité à ne pas fermer les yeux avant la dernière page dépend la probabilité pour Cathal Breen de le rattrapper et de sauver son otage…

maigret simenon

Et pour finir, qui c’est qu’on n’a pas vu ici depuis un bon moment? Simenon! C’est dûr à croire, il m’arrive encore de tomber, de temps à autres, sur un Maigret qui ne soit pas déjà dans ma collection! Dans le cas présent, j’ai fait coup double avec Maigret et son mort et Maigret et l’indicateur réunis dans une même édition! Encore une fois, quel bonheur de retrouver l’ambiance des bistrots parisiens, des filatures, des interrogatoires qui durent toute la nuit, des planques, des loges des concierges et des filles de la nuit, le tout dans une odeur du plat du jour et de tabac à pipe! Dans le premier, Maigret enquête dans les bistrots et les garnis; et dans le second, c’est dans un grand restaurant et en inspectant des intérieurs cossus que le commissaire démasque les coupables…

That’s all folks! A venir, un roman pas du tout de saison sur la neige (qui sait, c’est peut-être de sa faute si je me suis enrhumée), du rock n’roll, une histoire de chat et bien d’autres choses encore… Sinon, une question qui pourrait m’aider: vous avez des trucs à me conseiller en matière de BD?

*Tenez je vous montre:

bibliothèque

23 avril 2014
share on facebook


9 Comments to Instant culturel du mercredi soir

  1. Ah oui, pas facile de se repérer dans tes piles de livres!
    Dommage pour Mapplethorpe, je ne connaissais pas du tout son oeuvre, j’étais curieuse de découvrir (après avoir lu Just kids il y a quelques années) : l’expo a quelque chose de très sensuel, très esthétique… Tu ne reviens pas à Paris d’ici le 13 juillet?

  2. Toute Petite on 24 avril 2014
  3. @Toute Petite: si, probablement en juin, j’essayerai de voir l’expo mais c’est vrai que ça aurait été pas mal de la voir pendant la lecture du livre…

  4. flou on 24 avril 2014
  5. Vive l’instant culturel!
    Je note « La douleur » qui scella ton amour pour Duras… Car je n’ai jamais lu Duras. Et je ressens depuis longtemps l’envie de la découvrir.
    En BD, je ne suis pas championne, mais je peux te suggérer « Une vie dans les marges » de Yoshihiro Tatsumi, belle découverte.
    Et bon, tu connais sûrement déjà, mais Calvin & Hobbes, c’est absolument indispensable à mes yeux 😉

    Célestine *

  6. Les causettes de Célestine on 24 avril 2014
  7. Dernièrement niveau BD, j’ai lu ça qui m’a plu: http://www.dargaud.com/riche-pourquoi-pas-toi
    Ainsi que ça :http://www.futuropolis.fr/fiche_titre.php?id_article=790222

    Si jamais tu veux d’autres idées de BD à lire, indique-moi quelques pistes (de thèmes, de types de BD), et j’essaierai de te faire une petite liste.

    En tout cas, merci pour les instants culturels, j’aime beaucoup!

    Gwen

  8. Gwen on 25 avril 2014
  9. @Gwen: en fait je n’ai pas une grande culture BD, j’ai longtemps été fan de celles de Bilal et Christin, et plus récemment, j’ai adoré le travail de Bastien Vivès et Manuele Fior… J’aime bien ce qu’on appelle les romans graphiques, les trucs à l’esthétique soignée souvent mais ça ne m’empeche pas d’etre fan d’Altan aussi! Si tu as des conseils, je prends! ^^

  10. flou on 25 avril 2014
  11. Pour moi en ce moment c’est du Douglas Kennedy, c’est easy et c’est ce dont j’ai besoin quand il fait beau

  12. Celia on 26 avril 2014
  13. Désolée pour le délai, je te fais une petite liste de BD que j’apprécie, pas forcément dans la lignée de ce que tu m’as indiqué.
    – « Cesare », un manga sur les Borgia http://www.babelio.com/livres/Soryo-Cesare-tome-1/473419
    – « Rosalie Blum », une femme intrigue un coiffeur, il l’a suit et…pour la suite, il faut lire l’histoire!
    http://www.actes-sud.fr/catalogue/actes-sud-bd/rosalie-blum-1
    – Un français qui va passer quelques mois sur une petite ile japonaise et qui dessine le tout avec beaucoup de détails http://www.editions-picquier.fr/catalogue/fiche.donut?id=720
    -La vie d’un expat’ à Pyongyang http://www.babelio.com/livres/Delisle-Pyongyang/3936
    – des petites interviews dessinées de femmes « drôles » (faut pas se fier à la couverture, que je trouve un peu moche) http://www.babelio.com/livres/Birmant-Droles-de-femmes/199903
    – un comics qui suit la vie du dernier homme sur terre http://www.senscritique.com/bd/No_Man_s_Land_Y_Le_Dernier_Homme_tome_1/263508
    Et un petit dernier pour la route « L’art selon Mme Goldgruber », un artiste autrichien qui a des déboires administratifs. Le dessin est minimaliste, ce qui peut rebuter, mais j’adore cet humour! http://www.babelio.com/livres/Mahler-LArt-selon-Madame-Goldgruber–Insulte/158928

    Bon, j’arrête là ma liste ;-)!

  14. Gwen on 7 mai 2014
  15. @Gwen: ah mais merci c’est top! vivement ma prochaine virée en librairie!

  16. flou on 7 mai 2014
  17. Oh les Maigret ! Oh j’aime bien ta pile de livres, j’ai une bibliothèque mais j’ai aussi des piles (et je sais ce qu’il y a dedans)…

  18. Electra on 15 mai 2014

Leave a comment