La cuisine japonaise d’Eri, okonomiyaki, miso, daikon et bara maki!

cuisine japonaise 1

Samedi après-midi, une copine japonaise organisait un mini cours de cuisine de son pays: bara maki, salade de daikon, okonomiyaki et miso soup! De quoi découvrir de nouvelles saveurs, une foule d‘ingrédients, quelques mystérieuses poudres et sauces édulcorées, et se rendre compte à l’issue d’un repas typiquement japonais que malgré ce qu’on en dit, les plats nippons ne sont pas si légers! Certains confinent même à la junk food version soleil levant, mais qu’importe, c’est si bon!

okonomiyaki japonais

Commençons avec l’okomiyaki, sorte de merveilleuse crêpe farcie dont la recette change légérement selon les régions. Ici, on est partis d’une base d’oignons nouveaux, chou blanc, noodles et germes de soja, pour finir par édulcorer les derniers spécimen de jambon et mozzarella (cuisine fusion, nous voilà!) Commencer par la pâte: mélanger 200g de farine, 1 pincée de sel et de levure avec 200ml d’eau et 50ml de lait, laisser reposer. Emincer 1/2 chou blanc, 3 oignons nouveaux. Dans une petite poêle, faire revenir à sec 150g de noodles fraîches (avec leur sachet d’épices si vous en avez, ou 1/2 bouillon végétal), réserver. Dans la même poêle, faire revenir le chou émincé à sec avec les germes de soja, jusqu’à ce qu’ils s’attendrissent un peu, sans cuire entiérement, réserver. Dans une grande poêle, faire cuire une louche de pâte à crêpe, puis retourner. Pendant ce temps, huiler une autre poêle, y casser un oeuf, ajouter les noodles puis les légumes, et recouvrir d’une louche de pâte. Quand l’oeuf « prend », verser le tout sur la première crêpe puis retourner et laisser cuire complétement. Servir en tranches triangulaires (comme un gâteau), arrosé de sauce pour okonomi (otafuku okonomi sauce).

recette japonaise

Miso soup: Eplucher et tailler en dès 2 petites patates, émincer 1 gros oignon. Mettre les pommes de terre dans une petite casserole, recouvrir largement d’eau, ajouter une càc de « bonito powder seasoning » (poudre de bonite: poisson cousin du thon) et porter à ébullition. Ajouter alors l’oignon émincé, laisser mijoter quelques minutes, puis baisser le feu et ajouter 1 càs de miso de riz. Ajouter quelques algues séchées (de type wakame), laisser cuire encore quelques minutes sans faire bouillir, puis servir.

soupe de miso

Salade de daikon: (le daikon est une sorte de gros navet blanc un peu piquant) Eplucher et émincer le daikon (à la mandoline ou avec un couteau bien affuté) et plonger les copeaux obtenus dans de l’eau froide, égoutter. Dans un saladier, mélanger 2 càs de vinaigre de riz, 2 càs de sauce soja, 1 càs de sauce mirin, 1 càc de sucre et 1 càs dhuile de sésame. Mélanger, ajouter le daikon et un bol de mesclun, servir immédiatement.

salade japonaise

Bara maki: Faire cuire 500g de riz pour sushi (à l’eau, à la vapeur ou à l’aide d’un rice cooker). Ajouter un mélange de 70g de vinaigre de riz, 55g de sucre et 10g de sel, mélanger puis laisser refroidir. Pendant ce temps, battre 4 oeufs avec 2 pincées de sel et faire cuire 3 petites omelettes fines, laisser refroidir. Couper 250g de saumon fumé en dès et 1 avocat en lamelles. Ensuite, à l’aide d’un tapis à sushi, commencer à former de coeur du maki: disposer des morceaux de saumon fumé sur une omelette, rouler serré. Recommencer avec l’omelette suivante en insérant dans chaque nouvelle omelette le rouleau précédent. On obtient un « tube d’omelette » au saumon fumé. Disposer alors sur le tapis à sushi une grande feuille de nori. Y répartir une fine couche de riz, et au centre, disposer le rouleau d’omelette et quelques lamelles d’avocat. Rouler serré, puis découper en tronçons de 2cm d’épaisseur, en ayant soin de laver la lame du couteau après chaque découpe. Chaque maki obtenu semble alors s’orner d’une fleur dont les feuilles sont l’avocat et le saumon le coeur. Avec le reste des feuilles de nori, former d’autres maki avec le riz, les lamelles de saumon fumé et l’avocat restant. Ces maki seront plus petits, et vous pouvez aussi y insérer quelques batonnets de concombre. On mange les maki à peine faits, arrosés de sauce soja corsée d’une pointe de wasabi…

maki maison

maki maison

J’ai bien l’intention de refaire tout ça à la maison! Attendez un peu que je me munisse de l’indispensable tapis à maki, et de quelques ingrédients inconnus jusqu’ici, plus rien ne m’arrétera! Et d’ici là, à venir sur Completement Flou, la recette de l’incroyable dessert japonais que nous avons mangé ce jour-là…

7 février 2013
share on facebook


7 Comments to La cuisine japonaise d’Eri, okonomiyaki, miso, daikon et bara maki!

  1. J’ai faim !

  2. Marie on 7 février 2013
  3. @Marie: moi aussi! j’ai refait les maki, et je recommencerais bien!

  4. flou on 7 février 2013
  5. Hum, miam miam! Je te conseille, si tu ne connais pas déjà, les leçons de Cooking with dog. J’en suis fan! Ici la recette de l’okonomiyaki : http://www.youtube.com/watch?v=PeUHy0A1GF0

  6. GF on 7 février 2013
  7. @GF: love at first sight!!!!!!!!! la dame, le chien, la mayo… merci tout plein!!!

  8. flou on 7 février 2013
  9. ah oui j’ai lu ça… Le plat national japonais serait une sorte de curry plutôt industriel et fat 😉 Vas-tu faire un autre cours sur les wagashi ?

  10. la pintade aixoise on 7 février 2013
  11. @la pintade aixoise: il faudra que je demande à Eri si elle sait cuisiner ça ^^

  12. flou on 7 février 2013
  13. Fais partager si c’est le cas, je trouve leurs desserts tellement dingues, cette histoire d’umami, toutes ces textures zarbi… 🙂

  14. la pintade aixoise on 10 février 2013

Leave a comment