La Linea, vecteur d’italianophilie!

Pendant les vacances de Noël, on s’est fait un petit trip sur les dessins animés de notre enfance. Et tandis que mon beau-frère se pamait au souvenir des mondes engloutis, j’essayais de mettre la main sur un extrait du secret des sélénites, récit étrange et aussi un peu effrayant de la vie des habitants de la Lune… En y repensant depuis, l’autre truc qui m’avait fascinée à l’époque (dans le genre bizarre) c’est la Linea, dont le nom m’est plus clair à présent puisque signifiant « la ligne » en italien.

Il me parait pourtant impossible d’avoir un seul instant oublié l’existence de ce petit personnage protéiforme et braillard, toujours prêt à en découdre avec ce qu’il trouve sur son chemin… A y regarder de plus près, ce qui est amusant, c’est de voir comment cette ligne infinie faite héros (périphrase du rêve de tout dessinateur?) a pu orienter mon parcours personnel: dessinée par Osvaldo Cavandoli en 1969, elle est dédiée à ses débuts à la publicité pour Lagostina (LA référence italienne pour les casseroles, appartenant aujourd’hui au groupe français Seb), parle une sorte de baraguoin, vite et sans articuler (ça vous rappelle pas quelqu’un?) et cette même « identité vocale » est agrémentée d’expressions et d’un volontaire accent milanais (nan mais le destin quoi).

Vous allez voir qu’à force d’y penser, je vais finir par penser que c’est uniquement à ce petit gusse à gros nez que je dois de m’être expatriée!

20 janvier 2013
share on facebook


6 Comments to La Linea, vecteur d’italianophilie!

  1. Aaah, La Linea, tout mon enfance aussi.
    Qu’est ce qu’il a pu me faire rigoler ce petit personnage !

  2. Lilith on 20 janvier 2013
  3. J’adorais et Midinette la regarde sur Youtube. 🙂
    Bon entre Tro Tro et la linea, je crois qu’on ne lui montre que des héros carafons.

  4. heidi on 21 janvier 2013
  5. Quand j’étais petite je l’écrivais L’Alinea… Ahem.
    Je n’ai jamais rien compris à ce qu’il disait, mais qu’est-ce que je l’aime!

  6. Violette on 21 janvier 2013
  7. @Violette: en fait il ne dit rien à proprement parler, et c’est bien pourquoi la série, bien que diffusée dans le monde entier, n’a jamais eu besoin d’etre doublée!

  8. flou on 21 janvier 2013
  9. Grâce à ton post, je viens de réaliser que je mélange deux dessins animés. Les traits de la linea et le générique/musique de Mister Hiccup qui avait toujours le hoquet. Trop drôle! Que de souvenirs…

  10. Marie de Bruxelles on 22 janvier 2013
  11. Hi hi… Moi aussi, comme Violette, je l’écrivais l’Alinéa et je ne savais pas que ce drôle de bonhomme était transalpin 😉

  12. la pintade aixoise on 27 janvier 2013

Leave a comment