la question du biscuit…

57133184

Hier soir, j’ai fait des biscuits…

Le biscuit selon Wikipedia: Dans l’alimentation , un biscuit est un petit gateau sec.
Le biscuit est surtout utilisé par les marins à l’époque, puisqu’il restait comestible plus longtemps que le pain.
pas très excitant vu comme ça… une sorte de pis-aller… une punition presque…

Chez Larousse, pas mieux, Galette de farine peu levée, dure et sèche, destinée autrefois aux marins et aux soldats. ou encore Pâtisserie faite de farine, sucre, matières grasses, œufs, etc., susceptible, après cuisson, de conserver ses qualités pendant un temps donné. Mouais… pas très alléchant non plus… heureusement, il y a le Littré, pour rigoler un peu quand meme…
1-Pain taillé en forme de petite galette et très dur dont on fait provision pour les voyages sur mer.
(et là, notez la précision toute littéraire, on ne voyage pas « en » mer, ce qui voudrait dire dedans (et donc à la nage) mais « sur » mer… nuance…)
2-Pâtisserie faite avec des oeufs, de la farine et du sucre.
et toujours des supers exemples:
XIIIe s. « Et puis s’est un petit desjeuné de pain biscuit et de vin », H. DE VALENC, IV.
Quand je vous disais que ça servait à quelque chose, d’avoir étudié l’ancien françois!

Bon, et bien moi, si je devais vous donner une définition de biscuit, je crois que je mettrais plutot une photo. Celle-là par exemple.


The biscuit… j’ai commencé à manger la pâte encore crue… puis je me suis brulée les doigts pour en sortir des bouts du four pendant qu’ils cuisaient (faut bien controler la cuisson…), puis je me suis brulée à vouloir les gouter à peine défournés… puis il a bien fallu que je goute une fois refroidi (quand même), puis 1h après parce que je ne me rappelais plus bien… (et puis je voulais vérifier la conservation, hum hum)… là il en reste un peu, mais je les ai mis très loin, enfermés dans un bocal (trensparent, l’erreur)

La recette, la voici, mais je conseillerais de tripler directement les doses, parce que s’il y a un point sur lequel tous les dictionnaires s’accordent, c’est qu’il faut en faire provision!
Sinon,
« Ne pain, ne chair, ne vin, ne gastiaux, ne bescuit, Berte, XXXVI.« 

The biscuits amandes-chocolat
Fouetter 200g de beurre mou avec 90g de sucre. Ajouter 270g de farine et mélanger sans trop pétrir. Ajouter 100g de chocolat noir en copeaux et 150g d’amandes grossiérement mixées. Mettre au frais pendant environ une heure. Préchauffer ensuite le four à 180°C. Former des boules de pâte (diamètre 3cm environ), les aplatir légérement, enfoncer une amande sur le dessus. Disposer sur une plaque anti-adhésive, ou recouverte de papier sulfurisé. Cuire une vingtaine de minutes. Et mangez-les tous!

Recette largement inspirée de cet excellent livre (j’ignore s’il a été traduit en français…), sauf que chez moi les temps de cuisson sont multipliés par deux…

Résultat, des biscuits vraiment bons, friables et pas trop sucrés (mais quand meme un peu gras, donc à partager de préférence!) Pour faire comme dans les livres, je vous dirais bien que c’est excellent avec du thé à la bergamotte ou un café macchiato, hu hu (et j’imagine que c’est le cas), mais je n’ai pas essayé…

Et sinon, y’a une recette de biscuits à la lavande qui me tente bien mais… quelqu’un sait où trouver de la lavande à Milan? (autre qu’autour de la station de métro Amendola fiera, s’entend)(berk)

17 septembre 2010
share on facebook


No comments yet.

Leave a comment