la saison pour gouter…

depuis l’histoire de la dernière fois avec Giovanni Rana, je regarde attentivement les petits caractères imprimés sur les paquets de pates… cette fois il s’agit de nouilles chinoises, et ce n’est pas la composition qui est en cause, mais la traduction des instructions de préparation…

notez la poésie du numéro 4…

Quoique, comparé au texte reçu ce matin que je suis sensée traduire et que je vais d’abord devoir réécrire tant tout y est mal dit, c’est tout à fait compréhensible…

24 février 2010
share on facebook


No comments yet.

Leave a comment