le chat qui mangeait de la laine…

61011225

Si vous aussi, ce titre vous interpelle, vous comprendrez sans peine pourquoi ce livre a attiré mon attention sur l’étalage du libraire… Car c’est bien d’un livre dont il s’agit, de l’auteur Lilian Jackson Braun, qui en a écrit toute un série du genre, aux titres tout aussi évocateurs, entre le chat qui lisait à l’envers, le chat qui jouait Brahms, le chat qui connaissait un cardinal

Il est donc ici question d’un chat (ou plutot de 3 chats en tout, mais disons principalement un) (et qui n’est pas, comme semblerait le laisser croire la couverture des éditions 10 18, un chartreux, mais plutot un siamois) (mais si vous savez, ces chats couleur creme qui souvent louchent un peu) (allez savoir pourquoi d’ailleurs). Mais il s’agit avant tout, et ce dans tous les livres de la série, si j’ai bien compris, de l’histoire d’un homme qui aime les chats: Jim Qwilleran, qui n’est pas policier mais est toujours fourré dans quelque enquete policière, et dont les caractéristiques principales sont 1)de nourrir son chat de mets fins tandis qu’il se contente lui-meme des plus banales pitances, et 2)de porter une imposante moustache… voilà pour le descriptif du personnage… un peu léger me direz-vous, mais ce livre est comme ça, léger, sans prétention, un livre policier sans trop de suspens, fait de phrases simples, de personnages esquissés seulement, sans etre pour autant caricaturaux, et de rebondissements un peu attendus, mais qui ceci dit ne nuisent en rien au plaisir de la lecture…
On dirait un peu un livre pour enfants (enfin, pas pour tous petits quand meme), mais bien écrit… je pense que j’aurais adoré quand j’avais 12-13 ans, que je n’avais pas encore lu de chefs-d’oeuvre policiers mais que déjà j’aimais les chats, cette présence intelligente qu’ils ont et ces qualités divinatoires que souvent on leur prète…
En somme, peut-etre pas de quoi se mettre en quete frénétique des autres opus de la série, mais pourquoi pas, au hasard d’une rencontre à l’étal d’un libraire, en lire quelques autres, sur la plage entre deux plongeons, dans une gare en attendant une correspondance… (y’a bien des gens qui achètent Public ou Closer crénom!)

21 janvier 2011
share on facebook


9 Comments to le chat qui mangeait de la laine…

  1. Habituellement je n’aime pas les récits policiers, mais là, ça me donne envie de m’y mettre !

  2. bulleblog on 21 janvier 2011
  3. Je suis en train de tous les lire les uns après les autres, j’en avais parlé il y a quelques semaines. Ca me détend. Faut pas réfléchir, c’est le pied. Et puis j’aime bien le siamois Koko…

  4. Memy on 21 janvier 2011
  5. j’ai toute la série, lue il y a quelques années maintenant, et je lis régulièrement les nouveautés (en général, je me retrouve à acheter 4 tomes d’un coup)
    j’aime bien, c’est agréable et sympathique !

  6. Nane on 21 janvier 2011
  7. J’ai souvent hésite devant ces titres alléchants… mais n’étant pas très fan du policier, je ne me suis jamais laissée tenter….

  8. Delphine on 21 janvier 2011
  9. J’en ai lu un certains nombre. L’idée est sympa mais c’est assez répétitif je trouve. Agréable à lire mais mais pas exceptionnel. Ton article résume très bien l’esprit de la série je trouve.

  10. Madimado on 21 janvier 2011
  11. Je tourne autour de ces livres depuis un moment… Je pense finir par en acheter un tout de même !

  12. Anouchka on 22 janvier 2011
  13. J’aime bien !
    J’en ai lu beaucoup, il y a quelques années, une super lecture détente !

  14. AnneLaureT on 22 janvier 2011
  15. J’en avais déjà entendu parlé mais je ne m’y suis jamais penchée…

    En fin de compte, il ne m’attire pas plus que cela mais l’idée serait originale pour un cadeau à une jeune fille )

  16. akasha on 23 janvier 2011
  17. Bonjour, je trouve ton article un peu réducteur car la série compte quand même environ 25 bouquins qui ne peuvent pas se résumer après en avoir lu un seul!
    Jim Qwilleran est tellement plus que ce que tu décris, c’est du policier sans en présenter les caractéristiques type suspense, enquête approfondie,…
    Les 5-6 premiers livres se passent dans une grande ville mais toute la suite se situe dans une petite ville du nom de Pickax, et c’est là qu’on découvre le mieux, à mon avis, le talent de Lilian Jackson Brown qui est de décrire avec justesse et humour la vie, les habitudes des gens des petites villes américaines, tout en gardant ce côté « policier ». les personnages dont attachants et les 2 chats de Qwill sont juste énormissimes!
    Bon tu l’auras compris, je suis fan! ^^ Je pense que cela vaut le coup de lire la série entière pour suivre l’histoire jusqu’au bout d’abord, et pour découvrir aussi un auteur talentueux !

  18. Loraline on 21 février 2011

Leave a comment