les gens du voyage…

51259141

(la liberté guidant le peuple Eugène Delacroix)   Quand on habite à l’étranger, on est parfois confronté à un fléau des temps modernes… les expats’… (pas si moderne d’ailleurs, sauf qu’avant on appelait ça des colons et qu’ils tentaient en plus d’évangéliser les populations…), des gens envoyés par une entreprise française, qui parlent rarement la langue du pays, meme s’ils y habitent depuis 4 ans, qui ne s’interessent pas à la culture locale (sauf pour profiter d’aménagement standardisés touristiques ou de luxe), vivent dans des sortes de succursales territoriales de la France, se dégottent meme un coiffeur francophone et passent leur temps à se lamenter de ne pas trouver sur place Gavottes, gel douche le petit marseillais et autres vache-qui-rit… Entendons nous bien, je comprends tout à fait que l’on puisse rapporter, ou se faire rapporter de France, quelques douceurs nostalgiques (c’est la fille qui ramène des sardines à la catalane qui vous parle), mais pas qu’on ne puisse s’en passer à longueur d’année!

Hier soir j’ai croisé une française (si par hasard tu passais par là, meme si je me demande bien ce que tu viendrais y chercher, ne le prends pas mal, c’est sans doute moi qui suis bourrée de principes rétrogrades) qui me disais sa joie d’aller bientot retrouver une amie à Dubaï… Déjà Dubaï moi j’aime pas… L’idée meme de cet endroit me révolte… une ville immonde (et dire qu’on riait de ces tantes qui nous envoyaient des cartes postales de la grand Motte) construite en dépit du bon sens (ouais, en plus j’ai vu « Home » la semaine dernière), où des vaniteux vont dépenser leur argent et baver devant d’immondes iles artificielles où s’entassent des plus riches qu’eux…

Passons… donc cette fille me disait sa joie d’aller à Dubaï (avec une fierté et une certitude de susciter l’envie non dissimulée…), parce que plein de choses y sont moins chères et que, oh joie, on y trouve plus de produits français qu’à Milan… mais bien sur… d’où l’interet de voyager… il paraitrait donc que les pates Giovanni Rana (oui oui, celles avec du mollusque dedans) s’y trouvent à moitié prix! Rolala, si c’est pas génial! tant que tu y es tu pourrais pas me ramener un filet de patates dis, sure qu’elles y sont aussi moins chères! Mais ce n’est pas tout… les galettes de riz (celles pour faire les nems) y sont aussi à moitié prix! incroyable! tu veux dire… qu’elles sont à 1euro les 500g au lieu de 2euros! formidable! j’y cours! Bon, pour rentabiliser le billet d’avion va falloir en prendre une certaine quantité, mais qu’importe, portés par la certitude de faire des économies, nous n’en sentirons pas le poids… et quand bien meme il nous faudrait manger des nems Ad vitam æternam, tant pis! tant mieux meme, vu qu’on trouve là-bas (décidément, quel paradis des délices) du glutamate!

-euh… comment ça du glutamate?
-c’est un truc pour donner du gout aux nems, que sinon ils sont pas bons!
-un exhausteur de gout tu veux dire? (t’as vu comment je me la pète à force de les lire les compositions sur les paquets de nouilles?)
-oui voilà, sans ça, les nems n’ont pas de gout…

Je sais que, à ce stade, vous etes déjà morts de rire… mais sachez, braves gens, que ce n’est pas tout… Parce que notre amie (soyons fous) va aussi en profiter pour ramener des produits pharmaceutiques, parce que, ça aussi, là-bas ça coute moins cher… et, quel genre de produits pharmaceutiques? réponse: du Doliprane. Ah. bah oui parce qu’ici bien sur ça n’existe pas le Doliprane… sur ça s’appelle pas comme ça, mais c’est bel et bien du paracetamol… et pas plus cher qu’en France…
Donc, je résume, la liste des choses à ramener: des pates, des galettes de riz, du glutamate et du Doliprane… et vive la France…

ps: pour ceux que ça interesse, le glutamate, également appelé E621, administré à des rats à leur naissance, les rend systématiquement obèses… et peut à haute dose etre coupable d’excitotoxixité (destruction des neurones… tout s’explique?)
ps2: ne vous insurgez pas, je ne doute pas du fait qu’il y ait aussi des chouettes expats curieux et enthousiastes du pays qui les accueille, je rale je rale et je généralise, mais vous savez bien qu’au fond les gens et leurs travers m’amusent…
ps3: si jamais tu passes par là la miss, appelles-moi, je t »nvite à manger des nems de bon coeur!

26 mars 2010
share on facebook


No comments yet.

Leave a comment