parler italien… (2)

IMG_2713

Tout le monde le sait, les italiens parlent avec les mains (attention gros clichés à l’horizon)… Ce que par contre la grande majorité semble ignorer, c’est qu’il ne s’agit pas seulement de s’agiter en faisant de grands moulinets avec les poignets (ni d’avoir une moustache, ahem), ni de mimer la salière à tout bout de champs en émettant des a, des i et des o… Et bien non, sachez-le, ces mouvements qui semblent incontrolables et mûs par le seul instint de ventilation sont en fait codifiés et répondent à une sorte de vocabulaire sous-jacent de la langue… Preuve en est, un fantastique livre les référence sous la très pompeuse appellation de « supplément au dictionnaire italien », 115 pages qui répertorient mimiques et mouvements… une idée géniale du grand graphiste/designer/pédagogue/essayiste Bruno Munari, vénéré par ici et quasi inconnu en France… (mais comme ici ils ne savent pas qui est Johnny, on va dire qu’on est quitte) (enfin presque)

Vous vous en doutez bien, il m’est impossible d’en publier des extraits ici (vous voilà bien déconfits, je sais) aussi il va me falloir me lancer dans une grande séance de mime pour vous faire percevoir certains rudiments de cette passionnante culture souterraine (et pis après vous faites comme tout le monde si ça vous amuse vous achetez le livre, hein)

Un grand classique, que j’ai tendance pour ma part à appeler la salière bien que ça ne veuille pas dire passe-moi le sel… il s’agit en réalité d’un vieux geste de la tradition napolitaine, en réalité utilisé partout, si ce n’est qu’à Naples ils l’agitent peut-être un peu plus vite, qui signifie qu’est ce que tu veux?… une sorte de point d’interrogation dont on peut ponctuer ses phrases à loisirs…

Ce geste-ci, qui s’effectue en réalité en mouvement, le coté de la main tendue heurtant à petits coups l’estomac, signifie tout simplement j’ai faim, elle est pas encore prête cette pasta crénom?! (utile non?)

Ca aussi c’est napolitain! On lève le pouce et l’index et on agite le tout d’un petit mouvement de rotation du poignet… ça exprime la négation, le rien, du genre si bobonne envoie monsieur chercher des anchois pendant qu’elle choisit ses tomates et que celui-ci revient bredouille, il y ades chances pour que, de l’autre bout de l’allée du marché, il lui fasse ce signe pour lui faire comprendre qu’il n’y en a plus… (hein t’as vu mes exemples criants de vérité?) (Hum, attention toutefois, ce signe peut aussi signifier bang bang, soit coup de pistolet, il ne s’agirait pas que madame croit en un ordre de braquer le maraîcher…)

Allez, un petit dernier, qui peut vouloir dire plusieurs choses… Déjà, si vous faites ce geste bras tendu en l’air, ça peut vouloir dire 1)que vous êtes fan de métal (mais là n’est pas le propos) 2)que vous insultez quelqu’un en le qualifiant de cocu! Mais plus généralement, ces cornes, lorsqu’elles sont dirigées vers le sol, servent à conjurer le mauvais sort…

Voilà de quoi commencer à communiquer, même sans connaître la langue du pays… je vous en remettrai de temps en temps, de quoi être fin prêt avant l’été si vous passez vos vacances à Naples (la méthode Assimil n’a qu’à bien se tenir…)

15 juin 2011
share on facebook


20 Comments to parler italien… (2)

  1. Rahhh j’adoooore !!! Merci Flou, je viens de pouffer comme une malade ! Et puis ça tombe à pic parce que si tout se passe comme prévu, en Septembre, je serai en Italie. Timing parfait pour mettre en application tes leçons d’immersion ^^

  2. Céline on 15 juin 2011
  3. Je suis italienne par mon grand père (bon ok le seul de la fratrie à ne pas être né en Italie mais c’est pas grave) et j’avoue que ce livre m’intéresse car je fais beaucoup de gestes quand je parle, mes mains bougent tout le temps et certains signes que tu as montré, je les fait à ma façon pour le j’ai faim mais la salière comme tu le dis je le fais très souvent… c’est marrant 🙂

  4. MissBavarde on 15 juin 2011
  5. Lors de mon séjour de deux mois à Rome, j’ai eu droit à un cours de quelques heures sur le langage sans parole à l’italienne. Le nombre de geste est impressionnant et même après plusieurs semaines en Italie, je n’ai pas pu tout retenir!

  6. Lilith on 15 juin 2011
  7. @Lilith: de savoir qu’ils en font meme des cours illumine ma journée!

  8. flou on 15 juin 2011
  9. je suis morte de rire !! oh oui ! oh oui !! j’en veux d’autres moi !! j’adooore !!!^^

  10. nanie on 15 juin 2011
  11. J’adore cet article! 🙂 Très instructif et comique à la fois! Merci pour ce partage! J’irais peut être bien m’acheter le livre ;-)ps: Je file le lien à Vanessa, l’autre moitié de la Dinette des Grandes, qui est à moitié italienne,(ca fait beaucoup de moitié là !), je suis sûre qu’elle aimera!

  12. La Dinette des Grandes on 15 juin 2011
  13. @La Dinette: elle n’a le droit d’agiter les mains qu’à moitié alors! 😉

  14. flou on 15 juin 2011
  15. ça c’est de la leçon linguistique ^^ Et comment on dit « c’est quoi ton vernis ? »

  16. Océane on 15 juin 2011
  17. @Océane: Nice de Mavala (pour la gestuelle adéquate je me renseigne…)

  18. flou on 15 juin 2011
  19. Bon, en fait, avoue que c’est juste pour exhiber ta manucure !!!
    Je parlais pas mal à l’Italienne jusqu’à ce qu’un prof de droit me reprenne devant tout le TD pour me faire remarquer que si j’avais besoin d’appuyer mes paroles avec des gestes, c’est que le fond n’était pas assez convaincant en lui-même…
    Ca m’avait bien calmée !
    Bon, ceci dit, il n’était pas Italien… et moi non plus… Pffffffffffffffffff !

  20. La Papote on 15 juin 2011
  21. @La Papote: si tu la voyais de pret tu ne dirais pas ça! (elle date un peu) (et depuis j’ai fait du voilier) (ah ah je me la pète) (mais il était pas à moi, le voilier, snif, alors je me console en regardant mes ongles qui s’effritent comme souvenir). Quant à savoir si faire des gestes appuie nos propos ou les éparpille… c’est vrai que ça peut aussi distraire… comme là par exemple, je vous ai raconté un truc intéressant, et tout le monde n’a vu que mes ongles 😀

  22. flou on 15 juin 2011
  23. Han génial !
    Et puis avec des commentaires et exemples savoureux comme ça, ça ne peut être qu’intéressant !
    Merci !

  24. Mnêmosunê on 15 juin 2011
  25. Hyper contente aussi de lire à nouveau Flou !
    Et waaahhh !!!! Quel beau blog !
    Il est superbe !

  26. Stéphanie on 16 juin 2011
  27. OK… ca fait genre deja 10 mois que je suis a Milan et en fait oui, je me demandais encore a quoi ca leur servait de me faire des signes de pistolets.. Bon, ben, capito. Merci!

  28. Miss J on 20 juin 2011
  29. Petite leçon bien sympa !

    Au plaisir de te lire !

  30. Noé s on 24 juin 2011
  31. Très très sympa ce bouquin !
    On va bientôt à Naples et sur la côte amalfi.
    J’ai bien envie de faire danser mes petits doigts 🙂

  32. Nilufer on 27 juin 2011
  33. Bonjour ! A propos du geste qui sert à conjurer le mauvais sort, ma grand mère m’avait appris qu’on l’accompagnait d’une phrase comme « getta sur » (djetta souro », mais ne parlant pas italien je ne sais pas si c’est la bonne orthographe ni si l’on ne prononce vraiment ces mots. Jeter un sort ne se traduit vraisemblablement pas par ces mots en italien… Peut être est-ce une tradition sicilienne, ou d’une autre région d’Italie. Merci de répondre si vous avez des renseignements car je ne trouve rien…

  34. baptiste on 1 juin 2015
  35. @baptiste: le seul élément approchant que j’ai pu trouver c’est ceci: il semblerait qu’à Naples ce geste s’appelle « tierra e cielo » (la terre et le ciel) car il se fait des deux mains, l’une dirigée vers le sol, l’autre vers le ciel. Peut-être que prononcé avec un fort accent du sud ça peut ressembler à ce dont tu te souviens? Si jamais tu retrouves l’expression dont tu parles j’aimerais bien que tu me dises, ça m’intéresse aussi!

  36. flou on 3 juin 2015
  37. je testerais cela lors de mon séjour en Italie rire

  38. cocu on 6 novembre 2015
  39. Ciao
    Nilufer

    je pense que le geste qui sert à conjurer le mauvais sort se traduit comme IETTATURA, à Napoli.

    A Milan et partout on peut dire PORTARE IELLA.

    BY

  40. MiserY on 8 janvier 2017

Leave a comment