pasta alla crudaiola…

IMG_1159

Vous le savez aussi bien que moi, il n’y a pas que le design dans la vie (meme si, en ce moment, du moins ici, on dirait) (d’ailleurs il est inutile de demander à quiconque son métier ces jours-ci)… aussi, pour ceux que mes compte-rendus d’écumage citadin vont barber, j’ai pensé à une contrepartie bien plus universelle… Quoi de mieux pour vous réconcilier avec la culture italienne qu’un bon plat de pâtes!?!

Voici donc de retour des orecchiette fraîches maison (saches, cher ami lecteur, que c’est au péril de ma manucure que s’est effectuée l’opération, l’ongle de mon pouce gauche perçant tous les « chapeaux »…) La raison de ce revival pasta? La météo bien sûr, qui invite à faire sécher les pâtes dans la brise sèche des débuts de soirées… et puis ce livre, Puglia in cucina, acheté d’occasion il y a quelques semaines, à vrai dire au début plus pour son effet catalogue de vacances que pour ses recettes, et finalement pour les recettes aussi… ce livre, c’est tellement un concentré de vacances au soleil que je crois que je vais toutes vous les faire d’ici l’été!

Pour commencer, on va faire simple et délicieux (of course, vous avez le droit d’acheter les orecchiette fraîches déjà prêtes, personne n’a l’obligation d’être aussi zinizin que moi!)…

400g d’orecchiette fraîches, 300g de tomates bien mûres, 1 gousse d’ail, 1bouquet de basilic émincé finement, un morceau de ricotta dura (appellée aussi ricotta salata), de l’huile d’olive d’excellente qualité et une poignée de pignons de pin…

La « sauce » doit être préparée quelques heures à l’avance: laver et tailler les tomates en gros cubes, ajouter le basilic, la gousse d’ail pelée entière, les pignons écrasés au mortier, la ricotta rapée et une bonne louche d’huile d’olive! (la recette conseillait d’ajouter du sel, mais la ricotta étant déjà fortement salée, j’ai préféré éviter!) Conserver au frigo.

Faire cuire les pâtes dans une grande casserolle d’eau salée, puis égoutter. Oter l’ail de la sauce et verser celle-ci froide dans les pâtes, mélanger et manger!

C’est tout bête mais vous verrez, c’est fantastique!

13 avril 2011
share on facebook


18 Comments to pasta alla crudaiola…

  1. miam miam ton billet me met l’eau à la bouche et sera dans les coups de coeur du blog dimanche !

  2. chocoladdict on 13 avril 2011
  3. @chocoladdict: chouette! (et moi je prépare une participation pourr toi!) (meme si c’est vrai que les 3/4 des billets publiés ici pourraient convenir à ton challenge!)

  4. flou on 13 avril 2011
  5. Qu’elle est belle votre recette, mais une question :pourquoi la sauce doit-elle être froide ? Vu la température d’aujourd’hui, on a envie de manger chaud…

  6. matchingpoints on 13 avril 2011
  7. @matchingpoints: désolée de vous dire ça, mais ici c’est grand soleil et la journée s’annonce douce! Et puis il s’agit d’une recette pugliese, et là-bas il fait vraiment chaud (la plupart des gens n’ont d’ailleurs pas le chauffage chez eux pour tout dire…) alors en été plus c’est frais mieux c’est! Cette recette se situe du coup entre salade et plat de pates, idéal par grosse chaleur… (ici on n’en est pas encore là, mais ça va venir!)

  8. flou on 13 avril 2011
  9. Il est 9h16 et je mangerai bien une assiette de pâtes là maintenant tout de suite… c’est malin 🙂

  10. Georges on 13 avril 2011
  11. Les pâtes fraîches, ça me fait envie. J’en ferai bien mais je ne suis pas équipée. J’aime beaucoup ton rouleau à pâtisserie avec les sillons. Et apparemment y’a pas besoin d’étendoir à pâtes? (juste pour voir à quel point il faut que je m’équipe).

  12. Ambroisie on 13 avril 2011
  13. @Ambroisie: au besoin le rouleau je peux te l’envoyer! et l’étendoir à pates c’est surement top si tu fais de grandes quantités, mais moi je les fais juste sécher dans un plateau en bois…

  14. flou on 13 avril 2011
  15. Et les orecchiette ? Comment tu les fais ?

  16. Marine on 13 avril 2011
  17. @Marine: la recette est là: http://www.completementflou.com/2010/04/pasta-et-concours/ pour le façonnage je ne peux pas vraiment t’rxpliquer, j’imagine que sur youtube il doit y avoir des vidéos qui montrent tout ça… à tout hasard je vais voir si c’est faisable un tutorial en image…

  18. flou on 13 avril 2011
  19. La vue de ces pâtes folâtrant dans l’ail et la tomate me donne envie de cesser toute activité juste pour me goinfrer à la première trattoria venue…

  20. Océane on 13 avril 2011
  21. Bravo ! Je suis épatée…ça doit être un boulot dingue mais quelle satisfaction de faire ses orrechiette maison ! J’adore ces petites pâtes, je ne m’en lasse pas.
    A bientôt

  22. Chris on 13 avril 2011
  23. t’es une déesse… Nan mais vraiment quoi ! Comment trouves-tu le temps de faire tout ça ? Les recettes de ton blog, celles du boulot et d’autres que je dois tester s’accumulent lamentablement sur ma table…

  24. la pintade aixoise on 13 avril 2011
  25. […] Complètement flou nous donne la recette des pasta alla crudaiola […]

  26. Coups de coeur ensoleillés « fais-toi la belle ! on 17 avril 2011
  27. Ca a l’air génial ! Je note et je mets en pratique illico !

  28. Blogueuse égarée on 18 avril 2011
  29. Oh alors là je dis OUI! Faire soi-même ses orrecchiette! Brava Flou! Et j’ai envie de manger des pâtes tiens!

  30. Polpette on 20 avril 2011
  31. hello,

    j’ai un probleme de cuisson, les orecchiettes restent collées, j’ai essayé de les rincer, de faire démarrer la cuisson à froid, à ébullition mais rien n’y fait !!!

  32. Litteranne on 13 mai 2011
  33. @Litteranne: avec des orecchiette maison, fraiches ou sèches? Dans tous les cas, les pates doivent etre immergées à ébullition seulement… dans le cas de pates maison, il faut les faire sécher à l’air libre pendant au moins 1/2h et jusqu’à 24h en les retournant de temps en temps… à savoir également, la cuisson des pates fraiches est beaucoup plus brève que celle des pates sèches, 4 minutes environ et en général 6 minutes grand maximum dans le cas de très grosses pates…

  34. flou on 13 mai 2011
  35. La recette est super, si vous voulez un plus,
    vous ajoutez un peu d’oeuf de lump (faux caviar) mais délicieux !

  36. Murielle Sanogho on 17 juin 2011

Leave a comment