Petits sablés pour un goûter sans gluten!

biscuits sans gluten

Le sans gluten*, je m’y suis mise assez facilement, mais il y a quand même 2 ou 3 petits trucs qui me manquent… Les produits vendus dans les boutiques spécialisées sont souvent de qualité médiocre, et les rares specimen mangeables coûtent une fortune (6 euros le sachet de madeleines aux amandes, c’est du vol!) J’ai finalement compris comment faire du pain (on en reparle prochainement, sujet fleuve en perspective!) mais il me manquait encore une recette de biscuits pour accompagner la pause café! Ceux-ci sont tops, inspirés des shortbreads écossais et déclinables à volonté!

biscuits sans gluten

Ingrédients: 100g de beurre salé à température ambiante, 50g de sucre roux, 155g de farine (voici mon mélange, mais vous pouvez adapter en fonction de votre stock et de vos goûts: 60g de farine de riz, 50g de farine de sarrasin, 20g de fécule de mais et 25g de farine de coco)

Vous pouvez les réaliser bruts, ainsi ils sont délicieux, ou les agrémenter d’amandes effilées, de cacao, d’arôme naturel de vanille ou de cannelle pour faire des biscuits de Noël, de zestes d’agrumes, de copeaux de chocolat, les parsemer de fleur de sel ou les glacer après cuisson (blanc d’oeuf + sucre glace) et les agrémenter de pistaches concassées… A vous de jouer!

biscuits sans gluten

Dans un saladier, mélanger le sucre roux et le sucre à la spatule jusqu’à obtenir un mélange crémeux et homogène. Ajouter alors la farine en plusieurs fois jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement amalgamée, puis l’arôme ou la garniture de votre choix. Laisser reposer au frigo pendant 1 à 2h puis étaler, au rouleau ou même avec la paume des mains, sur une épaisseur de 6-8mm sur un morceau de papier cuisson. Découper ensuite (là encore, je préfère la simplicité des formes géométriques au couteau mais si vous êtes d’humeur kawaii, choisissez des emporte-pièces aux formes simples, la pâte est trop fragile pour être beaucoup manipulée!) et enfourner (four préchauffé à 160°C) pour 10-12 minutes, jusqu’à ce que les sablés blondissent légérement. Pour les manger, il faudra attendre qu’ils refroidissent complétement, sous peine de les voir tomber en miettes sous les doigts des gourmands!

Evidemment, vous pouvez aussi utiliser la recette comme fond de tarte sablée (sachez seulement qu’elle sera friable), à garnir de fruits, de crème ou comme base de cheesecake… Je revis les amis!

shortbread no gluten

*Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de ne publier ici que des recettes sans gluten, je continue à faire du pain, des brioches et de la focaccia même si je ne peux plus en manger! Mais puisque je dois de toute façon expérimenter (me passer de gâteaux moi, tu m’as bien regardée?!), autant en faire profiter ceux qui cherchent également des recettes adaptées à leur régime, et comme je ne partage ici que la crème de la crème, ceux qui n’ont pas de problème avec le gluten seront tout aussi ravis de tester!

19 décembre 2014
share on facebook


6 Comments to Petits sablés pour un goûter sans gluten!

  1. Tu dois complètement stopper le gluten ? Dis donc, c’est de l’organisation et du courage qu’il faut, je pense que tu n’en manques pas 🙂 Il ya quelques années, j’ai décidé de réduire drastiquement les apports en gluten de ma petite famille, et c’est pas simple. Aucun de nous n’a de maladie liée au gluten, simplement j’ai remarqué une intolérance chez moi, et je me suis intéressée au sujet. C’était l’occasion de découvrir les multiples variétés de farine qui existe ! et de se remettre au vrai fait maison 🙂 On mange encore du gluten, forcément, mais tellement moins qu’avant.
    Je note ta recette donc, et sinon jolie tasse !!

  2. ohoceane on 21 décembre 2014
  3. @ohoceane: oui! ça m’a beaucoup déprimé au début, je n’avais plus aucune envie de manger ni de cuisiner… et puis c’est revenu! Il faut dire que l’énergie retrouvée n’y est pas pour rien, et quand je vois qu’il y a des intollérants qui « craquent » j’hallucine un peu, c’est payer si cher un peu de plaisir alors qu’on peut manger des trucs délicieux sans gluten! Après la phase « je peux plus manger tous les trucs que j’aime ouin » je suis en mode « c’est fou comme il y a de bons trucs sans gluten! ». La difficulté en fait, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, ce n’est pas de se priver de pates de blé classiques, de pizza ou de pain, c’est plutot tout le reste, les épices/tisanes/yaourts/sauces qui contienent du gluten… mais je vais vite devenir une pro des étiquettes! 😉

  4. flou on 31 décembre 2014
  5. Ouf ! ça paraît moins tristoune.

  6. heidi on 26 décembre 2014
  7. Pas intolérante (ou ignorant l’être, mais comment le découvre-t-on ?) au gluten, je ne me prive pas de le réduire car j’adore le sarrasin, la farine de riz donne une texture incroyable au cake et au biscuits, les légumineuses font d’excellent féculents etc. Bref tout un monde en dehors du blé ! ça ne m’empêche pas d’entretenir mon levain ferme (sur ton idée et une recette de makanai) depuis décembre… Il faudra que je partage une recette de brioche au levain bidouillée d’ailleurs !

  8. Eugénie on 14 janvier 2015
  9. ah juste une coquille dans la recette, » mélanger le sucre roux et le sucre à la spatule jusqu’à obtenir un mélange crémeux et homogène » > le beurre.

  10. Eugénie on 14 janvier 2015
  11. @Eugénie: oh merci, je pensais l’avoir déjà corrigée! Moi aussi je mangeais déjà beaucoup de sarrasin et légumineuses avant de me savoir intolérante, mais j’avoue que d’y etre obligée gache un peu mon plaisir! Très bonne idée le levain, le pain fait avec contient de toute façon beaucoup moins de gluten (puisque le levain, justement, s’en nourrit pendant la levée), pour ma part j’étudie en ce moment la question du levain de riz, en espérant qu’il m’apporte autant de satisfaction que mon levain de blé! Pour ce qui est de l’intolérance, il n’y a pas vraiment de diagnostic universel, les symptomes les plus courants sont la fatigue, des problèmes digestifs et des douleurs articulaires, mais des tas d’autres petites choses pas très réjouissantes allongent parfois la liste! Dans mon cas, très grosse fatigue persistante (6 mois), crampes, migraines et douleurs m’ont mis la puce à l’oreille… sur les conseils d’un médecin j’ai arrété 2 mois de consommer du gluten et ça allait déjà mieux, et la rechute dès la reprise ne m’a plus laissé de doutes! Il existe aussi des examens plus scientifiques, mais aucun qui ne soit probant en cas de résultat négatif…

  12. flou on 17 janvier 2015

Leave a comment