Que lire avant d’aller à Venise?

IMG_2115

Venise, c’est un cliché, une légende, un mythe, un cap (que dis-je, un cap? c’est une péninsule!), c’est féérique, à même pas 3h de train d’ici, et je n’y suis allée qu’une seule toute petite fois… Ce n’est pourtant pas l’envie qui me manque, et je me promets à chaque Biennale, chaque rayon de soleil, course nautique ou carnaval, d’y retourner sans attendre… Ce mois-ci ça risque d’être compliqué mais au printemps, absolument, je me programme un voyage à Venise! Tant mieux, ça me laisse juste le temps de me préparer, et de faire provision de lectures ciblées…

venise canal italie

Evidemment, les guides sont de bien pratiques compagnons de voyage, mais je préfère toujours préparer mes visites en lisant des romans, pour découvrir les lieux avec d’autres yeux ou sous un autre temps… Car si tous se vantent de dépeindre la vraie Venise, je préfère d’autant les visions fantasmées d’imaginations fertiles à d’interminables descriptions visant au pittoresque. Le vrai doit se situer quelque part entre les deux, à la fois dans l’histoire et dans le désir de la ville tant visitée, plus que dans ses points de vue ou ses ruelles pavées…

venise gondoles italie canal

Voici une petite selection, entre récits historiques et romans contemporains, scènes de vie, folles aventures ou albums pour grands bambins…

Carnets de voyages, guides romancés

Venise est un poisson de Tiziano Scarpa, dont j’ai déjà parlé: sans volonté exhaustive, entre anecdotes et histoire, un splendide appât avant une première visite!

Descripton de San Marco de Michel Butor: si la plume de l’auteur de la modification permet de s’épargner une visite guidée de la basilique, je fonce! Les voix des visiteurs, de l’auteur et de l’historien s’y mèlent dans une volonté de recréer l’atmosphère des lieux en meme temps que son contexte historico-artistique, prometteur non?

Petit guide sentimental de Venise de Paolo Barbaro: plebiscité par les vénitiens, le livre prétend célébrer la vraie Venise (comme tous) (mais là si les vénitiens sont d’accord, ça doit donc être vrai de vrai non?)

Visa pour Venise de James Morris: de tout ce que j’ai pu lire en préparant cet article, il semblerait que ce livre soit la référence pour les amateurs de la ville, sorte de bible du visiteur pas touriste… à dégotter absolument!

venise venezia italie

Polars

L’hôtel hanté de Wilkie Collins William: présenté comme un polar fantastique et situé à Venise, il semble réunir trois ingrédients qui donnent envie de s’y plonger au plus vite!

L’amant sans domicile fixe de Fruttero et Lucentini: si ce polar est aussi bon que celui des memes auteurs qui a pour décor Turin et que j’avais beaucoup aimé, il passe en tête sur la liste de mes priorités!

Romans

Seule Venise de Claudie Gallay: un peu à l’eau de rose si j’ai bien compris, mais c’est aussi l’occasion de découvrir Venise en hiver…

La mort à Venise de Thomas Mann: un grand classique qui raconte la passion tardive d’un écrivain pour un jeune homme, dont a été tiré le film de Visconti (du coup à voir aussi!)

Tornade sur Venise de Roma Bognolo: tiré d’un fait réél, récit d’une tornade à Venise qui sépare deux amoureux, pretexte à une quête dans la ville…

venise italie place st marc pigeons

Romans historiques

Le Condottiere du Rialto de Jacques Rouvière: pour découvrir Venise au XVIIe siècle, entre rivalités et intrigues…

Livia Grandi ou le souffle du destin de Theresa Révay: fresque historique dans l’après guerre qui tient du roman à l’eau de rose et de l’histoire de la verrerie, tout un programme…

Le secret de l’automate de Robert Löhr: Venise au XXVIIIe siècle, intrigues de cour et récit mélant jeux d’échec, nain et supercherie… le plus tentant dans la catégorie!

venise venezia italie rue

Histoire

Histoire du ghetto de Venise de Riccardo Calimani: pour tout savoir de l’histoire des juifs de Venise du moyen-âge au xxe siècle. Je suis par exemple curieuse de savoir pourquoi il n’y a pas un, ni deux, mais trois ghettos juifs dans la ville…

La vie vénitienne d’Henri de Régnier: composé des récits de 9 séjours à Venise entre 1899 et 1924, le livre permet de découvrir la vie quotidienne à Venise au début du XX siècle.

venise venezia bella italie canal bateaux

Autres

Peggy Guggenheim, un fantasme d’éternité de Véronique Chalmet: le portrait d’une vénitienne illuminée, entre scandale et art contemporain (et aussi un peu Venise, j’espère bien!)

La cité des anges déchus de John Berendt: l’incendie de la Fenice en 1996 devient l’occasion de découvrir la ville sous l’angle du reportage par l’auteur arrivé sur les lieux quelques jours plus tard… (entre roman et reportage, le livre a été beaucoup critiqué, mais je dois dire qu’il me tente bien)

Une saison à Venise de Wlodzimierz Odojewski: en 1939, la Pologne est envahie et la famille du jeune Marek doit annuler son voyage à Venise. L’occasion de parler d’une ville fantasmée mais non vécue, recréée dans les rigoles de l’eau d’une source qui jaillit dans la cave… Peut-être le livre qui m’inspire le plus, meme s’il ne se déroule pas à Venise!

Remets ton slip gondolier! de San-Antonio: Faut-il vraiment que je vous explique pourquoi il faut lire ça? C’est du San-Antonio, voilà pourquoi!

Corto Maltese: Fable de Venise de Hugo Pratt: Venise en BD, pour les amateurs d’ìimages ou les très pressés!

D’ici ma visite je vais tenter d’en lire un maximum et j’ajournerai ce billet, dites-moi si vous en connaissez d’autres ou si vous en avez lu certains… Si vous connaissez de bons guides, adresses ou même titres de films sur le même sujet, je prends aussi!

lien sponsorisé

7 décembre 2012
share on facebook


25 Comments to Que lire avant d’aller à Venise?

  1. Je te conseille aussi de lire les notes de voyages de Théophile Gauthier : Venise, Grenade et le Caire sont les trois villes qui le font fantasmer et il décrit cette deuxième d’une façon extraordinaire !

  2. Lucie on 7 décembre 2012
  3. Ah la bio de Guggenheim me paraît exactement à ma taille. Ta dernière liste, je vais la garder dans ma poche pour mes prochaines virées en librairie.

  4. Eudoxie on 7 décembre 2012
  5. @Eudoxie: elle me tente bien aussi!

  6. flou on 11 décembre 2012
  7. Génial ! Merci pour toutes ces références !
    Avec un +++ pour le livre de Claudie Gallay dont j’ai dévoré les déferlantes avec plaisir, de quoi me pousser dès demain jusqu’aux portes de la plus proche librairie pour acheter son opus Seule Venise…
    Bises 🙂

  8. Miss Blemish on 7 décembre 2012
  9. @Miss Blemish: bonne lecture alors! et n’hésites pas à repasser ici nous dire ce que tu en as pensé!

  10. flou on 11 décembre 2012
  11. Et sans oublier Paul Morand, Venises ! par contre pas ceux de Sollers…
    Profitez-bien du voyage !

  12. Osez le romantisme on 9 décembre 2012
  13. […] nouveaux livres sur ma table de nuit, Seule Venise de Claudie Gallay (conseillé par Flou), La vie d’une autre de Frédérique Deguelt (conseillé par […]

  14. Les sourires de la semaine #5 « Miss Blemish on 10 décembre 2012
  15. L’amant sans domicile fixe et Venises de Morand, quel régal ! 2 pavés : Le grand Canal de Alvise Zorzi et La vie quotidienne à Venise au XVIIIème siècle de Norbert Jonard ; plus les Donna Leon … Film : Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, veneziano de Luigi Comencini.

  16. Matching Points on 11 décembre 2012
  17. 2 sites parmi tant d’autres : http://www.veneziadavivere.com/
    http://www.e-venise.com/index.html

  18. Matching Points on 11 décembre 2012
  19. @Matching Points: merci pour ces infos! je ne connaissais pas le 1er site, très intéressant!

  20. flou on 11 décembre 2012
  21. « L’amant sans domicile fixe » de Fruttero et Lucentini, est un excellent roman.

    également « Le Sang de Venise » de Maud Tabachnik et « Le retour de Casanova » de Arthur Schnitzler

    et en ce moment je lis « Sérénissime assassinat » de Gabrielle Wittkop

    pas encore lu, mais en général assez bon guide touristique sous forme de polar: « Intrigue à Venise » de Adrien Goetz

    bonne journée, bises

  22. mazel on 4 janvier 2013
  23. @mazel: merci pour ces conseils, j’attaque bientot ce défi Venise!

  24. flou on 4 janvier 2013
  25. Vous avez un très beau site, intéressant et qu’on a plaisir à parcourir.

    Je vous suggère un coup d’oeil sur un livre et des photos très surprenants.

    D’abord, un témoignage sur la vraie vie des Vénitiens en 1973, dans le roman « Il pleut » de Serge Bassenko (178 pages).

    Un adolescent découvre la Venise profonde de tous les jours – la seule que le monde ne connaisse pas – grâce à ses jeunes amis Vénitiens, qui sentent avec mélancolie venir la fin d’un monde qu’ils aiment.
    Extrait du résumé : « Vivre au rythme des marées, aller voir ses amis en barque ; connaître par l’intérieur ces palais des mille et une nuits ; manoeuvrer une gondole, réparer une barque ; pêcher des anguilles ou des crabes dans la lagune, avoir un oncle sur une île et l’accompagner au marché de Venise pour vendre ses oignons et ses haricots ; déguster les plats typiques avec sa famille ou ses amis ; se promener la nuit dans le chaud cocon d’une ville rendue pleinement à ses mystères. »

    Ensuite, Serge Bassenko a passé 20 ans à photographier la ville hors des circuits touristiques : petits canaux cachés, accessibles seulement en barque ; la nuit mystérieuse doucement éclairée par de faibles réverbères ; la lagune sauvage, connue seulement de quelques pêcheurs.
    2 cdroms avec 7 000 photographies pleines d’atmosphère et de tendresse pour la ville qu’il a passionnément aimée.

    Toutes ses oeuvres sont consultables intégralement sur son site : http://www.lupusae.com

    Voir aussi l’article publié sur altritaliani.net : http://www.altritaliani.net/spip.php?page=article&id_article=1711

    Bonne promenade !

  26. eleonore mongiat on 22 février 2014
  27. @eleonore mongiat: merci pour ces conseils de lecture!

  28. flou on 28 février 2014
  29. Une expo des photographies de Serge Bassenko à l’occasion de la Semaine italienne à la mairie du 13e (galerie Athena au 2e étage) du 20 au 29 juin 2014, intitulée « Par amour pour la Venise d’hier ».

    A ne manquer sous aucun prétexte : c’est le vrai visage de Venise, émouvant et inattendu.

  30. eleonore mongiat on 25 mai 2014
  31. Dernières nouvelles : pour la première fois, il y aura une exposition des photographies de Serge Bassenko sur Venise et sa lagune : « Par amour pour la Venise d’hier », du 20 au 29 juin 2014 à la Galerie Athena (2e ét.), Mairie du 13e arrondissement, Place d’Italie, Paris – 01 44 08 13 13 – http://www.mairie13.paris.fr/.
    40 photographies noir et blanc, authentiques et tendres, sur une Venise d’autrefois pratiquement inconnue.
    Il y aura aussi un vernissage le mardi 24 juin à 18 h 30.
    Vous êtes tous cordialement invités pour l’expo et pour le vernissage !
    Entrée libre.

  32. eleonore mongiat on 12 juin 2014
  33. Contre-ordre : pour des raisons de planification, le vernissage prévu le mardi 24 juin 2014 est annulé. Mais l’expo reste ouverte.

  34. eleonore mongiat on 23 juin 2014
  35. Je conseille la très drôle nouvelle Venise en décembre de Thierry Séchan

  36. Carole David on 7 août 2015
  37. la sage-femme de Venise par Roberta Rich. Une vision vraiment particulière juifs chrétiens 1575

  38. josé duclos on 9 février 2017
  39. Pour faire suite au roman « Il pleut » de Serge Bassenko sur la vie de tous les jours des Vénitiens en 1973 (cité au-dessus), il y aura une nouvelle expo de ses photos noir et blanc sur Venise et sa lagune, « Par amour pour la Venise d’hier ».
    C’est une Venise que l’on ne connait pratiquement pas, car Serge Bassenko est allé dans les ruelles tranquilles, les canaux cachés qu’on ne voit qu’en barque, dans la lagune solitaire et sauvage connue de quelques rares pêcheurs, et dans la nuit profonde éclairée de faibles et mystérieux réverbères. Une Venise que l’on ne retrouvera plus, car elle date du siècle dernier, avant les restaurations récentes qui ont transformé le visage de Venise.

    Au plaisir de partager cette belle découverte !

    Bibliothèque de l’Université Inter-Âges
    6 impasse des Gendarmes (près de la mairie) Versailles
    01 30 97 83 89
    bibliotheque.uia@versailles.fr

    Exposition du 29 novembre 2017 au 4 janvier 2018
    (horaires auprès de la Bibliothèque)
    Vernissage et rencontre-souvenir : jeudi 31 novembre à partir de 18 h
    Entrée libre

    Et merci à « Complètement flou » pour sa gentillesse !

  40. eleonore mongiat on 24 octobre 2017
  41. @eleonore: merci à vous pour cette information et cette expo qui donne drôlement envie!

  42. flou on 25 octobre 2017
  43. Merci !
    Je vous attends au vernissage, le jeudi 30 novembre (pas le 31, je m’étais trompée !) et je vous parlerai de cette extraordinaire aventure de 20 ans de photos ! Si vous venez à un autre moment, les horaires seront à voir avec la mairie ou sur le site de Serge Bassenko.
    A bientôt !

  44. eleonore mongiat on 3 novembre 2017
  45. The Comfort of Strangers, terrible roman de Ian McEwan, 1981

    Donna Leon non non non ( tous les clichés les plus assommants)

    Sollers … beh non, quoi.

  46. tao on 15 juin 2019
  47. Ne manquez pas la belle expo de photographies noir et blanc de Serge Bassenko, « Venise d’autrefois » : Venise il y a 50 ans… ruelles et petits canaux secrets, nuits mystérieuses et oniriques, lagune solitaire et sauvage. Des photos d’une Venise inconnue, celle des Vénitiens.
    Du 27 septembre au 5 novembre 2019 à l’Hôpital Rothschild (5 rue de Santerre – Paris 12e – Métro Bel Air)
    Rencontre-souvenir le 3 octobre 2019 à 18 h
    Merci et à bientôt ! Eléonore

  48. eleonore mongiat on 12 septembre 2019
  49. Un grand merci pour votre gentillesse !
    Toute l’équipe de « Comlpetementflou » est cordialement invitée, et je me ferai un plaisir de vous faire une présentation spéciale pour vous si vous me dites quand vous passerez.
    A bientôt, Eléonore

  50. mongiat on 18 septembre 2019

Leave a comment