Salone del Mobile 2016, l’installation de Sou Fujimoto pour COS

salone del mobile 2016 COS

Je vous disais l’autre jour que de plus en plus de marques de mode investissaient le Fuorisalone pour participer elles aussi à la grande kermesse du design. Certes on ne résiste pas à un petit coup de pub à un moment où tous les projecteurs sont braqués sur Milan, mais il faut admettre que de nombreuses enseignes, loin de simplement profiter de l’évènement, se font fort de proposer des installations de qualité et font appel à de grands noms pour créer un show cohérent.

Dans cette veine, le travail de Cos est remarquable: si j’aime depuis toujours leurs lignes épurées, leurs belles matières et ce je-ne-sais-quoi de dingue dans les détails de leurs collections, je suis tout autant fan de leur ligne d’objets de maison et donc, forcément, gaga de leurs installations minimales-chics pour le Salon!

Sou Fujimoto pour COS 2016

Après le labyrinthe de papier de l’année passée, la marque a en 2016 fait appel au japonais Sou Fujimoto pour investir l’ex cinéma Arti dans le quartier de San Babila. Profitant d’une hauteur sous plafond complètement dingo, l’architecte a redessiné l’espace par le seul jeu de cônes de lumières tombant d’en haut. Si le nom de l’installation, « forest of light », me semble un peu vantard, il est vrai que l’effet visuel était saisissant et qu’en se glissant sous les lourdes tentures pour entrer dans l’espace sombre baigné d’un léger brouillard et démultiplié par des parois recouvertes de miroirs, la perception de l’espace était transformée.

forest of light Sou Fujimoto

Si je n’avais pas déjà eu l’occasion de visiter l’ancien cinéma pour l’expo Dixon en 2015, je ne saurais dire si l’endroit était petit ou grand, banal ou impressionnant. Et je regrette que la salle n’ait été si bondée quand j’y suis passée pour n’avoir pas pu vivre pleinement la confusion spatiale et l’impression d’infini créés par le jeu des miroirs et les spots de lumière mouvants!

Il n’était pas aisé de faire des photos de l’installation, entre brume, obscurité et maniaques du selfie vautrés sur la moquette, donc je vous mets aussi la vidéo réalisée par la marque, un peu trop promo-conceptuelle à mon goût mais qui montre l’espace mieux que mes quelques photos*!

*Où ça un objectif cracra et des marques de doigts?

10 mai 2016
share on facebook


No comments yet.

Leave a comment