taralli au citron et à la coriandre

IMG_6118

Après une looongue période de désarroi culinaire (pas d’inspiration, pas envie de tester de nouvelles choses ni de faire des photos), me revoilà les mains dans la farine! L’achat d’une machine à pâtes, voire d’un robot pétrisseur, est même à l’étude… (oui, moi, la snob du fait-main!) (comme quoi tout arrive…) Aujourd’hui, je vous présente une nouvelle version des taralli des Pouilles (cliquer sur le lien pour voir les versions plus classiques) pour enchanter les papilles et les apéros, des taralli au citron et à la coriandre…

Dans un grand saladier, mélanger 500g de farine, 1càc de sel, 1càc de poivre fraichement moulu, le zeste rapé de 3 petits citrons et les feuilles ciselées d’un petit bouquet de coriandre. Former un puit, y verser 10g de levure fraîche diluée dans 100ml d’eau tiède, 100g de vin blanc sec et 100g d’huile d’olive fruitée. Mélanger et pétrir 10 minutes, puis laisser reposer 1heure environ.

Prélever ensuite de petits morceaux de pâte et les rouler en boudins de 8 cm de long et de diamètre 1cm environ… Les fermer en couronne, appuyer sur la jointure pour la souder. Recommencer l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Faire bouillir de l’eau dans une casserole très large. Y plonger les taralli (par 10 ou 15 selon la taille de votre casserole, ils ne doivent pas se toucher). Dès qu’ils remontent à la surface, les retirer de l’eau à l’aide d’une écumoire et les laisser sécher sur un torchon propre et sec. Recommencer jusqu’à épuisement des taralli. Pendant ce temps, préchauffer le four à 160°C.

Disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé les taralli sans qu’ils ne se touchent (mais inutile de les espacer trop, ils gonflent peu lors de la cuisson au four) et enfourner pour 40 minutes environ (surveiller en fin de cuisson, les taralli ne doivent pas brunir).

Et en route pour l’apéro!

16 janvier 2012
share on facebook


18 Comments to taralli au citron et à la coriandre

  1. Cela donne envie ! Tu m’en envoies par La Poste ? 😀

  2. Uty - Ecribouille on 16 janvier 2012
  3. @Uty-Ecribouille: ahem me parles pas de poste en ce moment… entre le courrier qui n’arrive pas et les paquets qui m’arrivent ouverts, je suis fachée avec ma boite aux lettres!

  4. flou on 16 janvier 2012
  5. Raaah mais tout ceci me semble tout à fait engageant ! Tu vois, autant la Machine à Pain je suis contre (NON au pain rectangulaire sans croûte avec les pales du robot coincées dedans) mais autant, le crochet pétrisseur du Kitchen Aid, c’est ma vie ! Avant, pour faire une brioche ou des buns ou tout autre chose qui implique du pétrissage, il me fallait une motivation du tonnerre mais là… Une petite envie et hop, au crochet. C’est ma vie te dis-je !

  6. la pintade aixoise on 16 janvier 2012
  7. @la pintade aixoise: ah tu vas pouvoir m’aider alors! en fait je m’interroge sur le kitchen aid ou assimilé, est ce qu’un truc comme ça m’est vraiment utile? Au delà de la convoitise incommensurable que m’inspire l’objet (!), qu’est ce que ça me permet de faire de plus que je ne fasse déjà à la main? Sachant que le pain chez moi se pétrit à la main, c’est sacré, et que faire de grandes quantités ne m’intéresse pas spécialement, vu que je suis dépourvue de congélateur? Voilà bien mon dilemne… alors, gagner du temps oui, mais si je le perds en lavant l’engin? ahlala, me voilà perdue à nouveau…

  8. flou on 16 janvier 2012
  9. machine à pain… J’ai un truc avec les majuscules en ce moment.

  10. la pintade aixoise on 16 janvier 2012
  11. Tu as utilisé le mot clé qui est synonyme d’extase culinaire pour moi, la coriandre !!! De quoi me pencher de plus près sur cette recette qui renoue avec les billets culinaires ici 😉

    Belle semaine !

  12. SoOhCliché on 16 janvier 2012
  13. @SoOhCliché: si tu savais comme c’est dur d’en trouver à Milan! Quelques magasins « ethniques » en ont, mais certains jours de la semaine seulement, et pas toujours belle… ça ne fait qu’augmenter ma convoitise et ma satisfaction quand j’en trouve!

  14. flou on 16 janvier 2012
  15. Totale découverte!….et grande curiosité d’y goûter!…

  16. Babeth59 on 16 janvier 2012
  17. J’ai une machine à pain dont, finalement, je ne me sers que pour pétrir et faire lever. Point barre !
    Mais je m’en sers très souvent.
    En revanche, tes taralli, ils se mangent tels quels ou il faut les accompagner d’une sauce ou autres garnitures ?

  18. La Papote on 16 janvier 2012
  19. @La Papote: je te rassure ça passe très bien tout seul! Après, si tu as du guacamole sous la main, ça doit pas etre mauvais de faire trempette!

  20. flou on 16 janvier 2012
  21. C’est bête que je ne prenne pas l’apéro, ça a l’air bon.
    Mais bon je suis plus sucré que salé de toute façon…

  22. Mnêmosunê on 16 janvier 2012
  23. @Mnêmosunê: ça marche aussi en snack (meme si, je te le concède, RIEN ne remplace le chocolat!) 😉

  24. flou on 16 janvier 2012
  25. Yumyum ! j’adore la coriandre alors je me garde la recette sous le coude !

  26. Vanz on 17 janvier 2012
  27. hum ! c’est bien appétissant !

  28. stef on 20 janvier 2012
  29. Ah, les taralli : mon régime de base pendant un an ! Il va falloir que j’essaie ta recette, ça a l’air plutôt simple en plus ! Je ne connaissais pas ton blog et je le trouve très sympa, il me replonge dans une douce nostalgie…

  30. Dorothée on 21 janvier 2012
  31. On s’est régalés, même si je les ai -hélas- un peu trop cuits (nouveau four: ces choses sont fourbes)
    Mon résultat est là:
    http://lesmotsdessence.canalblog.com/archives/2012/07/22/24755821.html

  32. Riane on 22 juillet 2012
  33. @Riane. merci pour ce retour! qui me motive à nouveau et me donne envie de me remettre aux fourneaux malgré l’écrsante chaleur milanaise! ravie que ces petites douceurs apéritives t’aient plu, elles sont à décliner à l’infini!

  34. flou on 22 juillet 2012
  35. […] le bol du robot (ou à la main dans un saladier, n’est-ce pas Flou !), mélangez la farine, le romarin haché et le sel. Prélevez deux ou trois cuillères […]

  36. Gressin au romarin | La Pintade aixoise on 8 mars 2013

Leave a comment