Tous à vélo (2), le service Bikemi!

IMG_7144

Je vous donnais l’autre jour quelques pistes pour louer des vélos à Milan. Passons maintenant à la deuxième étape, quand vous aurez pris goût aux pédalades effrénées sur pavés: l’utilisation du service Bikemi (l’équivalent du Vélib‘ parisien, du Vélov‘ lyonnais etc…), ou l’utilisation intermittente des vélos oranges et jaunes milanais… (ça pique un peu les yeux, mais ça roule plutôt bien)

On commence par s’abonner: sur le site ou dans un bureau ATM (Duomo, Cadorna, Loreto, Romolo, Centrale, Garibaldi), muni d’une indispensable carte de crédit. Vous recevrez sous 15 jours votre carte d’utilisateur à activer via web, ou dans un bureau ATM toujours… Sachez que l’activation du service implique le gel d’une somme de 150€ sur votre compte, à titre de caution.

L’abonnement annuel coute 36€, les 30 premières minutes sont gratuites, puis chaque 1/2h coute 50 centimes. Passées 2h consécutives, chaque heure vous coutera 2€… On a compris, le service est à reserver aux déplacements citadins rapides plus qu’aux longues balades…

Ensuite, on tient sa carte toujours prête dans son sac, et le plan de la ville et des stations Bikemi pour savoir, à tout moment, comment rejoindre la station la plus proche. On tente de ne pas excéder une durée d’utilisation d’1/2h, pour profiter gratuitement du service, en sachant qu’à Milan, 30 minutes suffisent généralement pour rejoindre 2 stations, même éloignées…

En cas de perte de la carte, il vous faudra débourser 5€ pour en avoir une nouvelle; si vous gardez un vélo plus de 24h, les 150€ de caution seront encaissés, et votre compte d’utilisateur désactivé; et en cas de perte ou vol du vélo (oups), ATM peut vous réclamer un remboursement total de la valeur du vélo (jusqu’à 600€, gloups) (en gros, on évite de laisser un vélo en attente, même avec un antivol).

Pour les milanais de passage seulement, le principe est le même pour les abonnements occasionnels (au jour ou à la semaine), sauf que vous recevez non une carte, mais un code d’utilisateur par mail ou sms. Il vous suffira d’insérer celui-ci, avec votre mot de passe, sur les bornes Bikemi. Le bof: l’abonnement est valide à partir du moment de la réception du mail/sms contenant le code… (en bref, restez connectés!) L’abonnement journalier coûte 2,50€ et l’hebdomadaire 6€, puis les règles sont les mêmes que pour l’abonnement annuel…

Les inconvénients du système: Les stations les plus convoitées sont souvent pleines (Navigli, Moscova ou Arco della pace les vendredi et samedi soirs par exemple); le réseau ne couvre pas encore toute la ville (rien au nord ouest du parc Sempione, rien à l’ouest de Porta Genova non plus) mais ça devrait s’arranger prochainement; le système cesse de fonctionner passé 23h (on peut encore déposer un vélo, mais pas en emprunter un); de nombreuses stations sont mal situées (trottoirs, sens interdits) et font de vous la cible des invectives piétonnes; et il y a un délai de 10min entre le dépot d’un vélo et l’emprunt d’un autre (ce qui est rageant quand vient de reposer un vélo défectueux et qu’on est déjà en retard…)

Les avantages: Vous faites du sport, bronzez, doublez de vitesse les transports en commun et lors des journées sans voitures, la ville est à vous! Le panier devant vous permet de transporter jusqu’à 12kg de courses, terreau ou chocolats de Paques, le service est parfois prolongé pour la nuit en cas d’événements particulier (Salone del mobile, nuit blanche, etc), les vélos sont sans cesse révisés, regonflés, huilés et réparés, ce qui leur assure un bon état général, et surtout, surtout, ils ont un amorti de malade (point de prime importance quand on roule sur pavés!). Le risque de vol n’est plus qu’un mauvais souvenir, la galère pour trouver un plot/panneau/grillage pour fixer votre antivol aussi, et plus besoin de trimballer une pompe, des rustines et une clé de 10! Vous êtes les premiers rentrés en cas de pluie inopinée, filez comme le vent à l’annonce d’un happening imprévu en ville, et riez au nez des passants bloqués par une grêve des transports… Vous finissez par connaitre la ville comme votre poche, slalomez entre les moustiques et musclez vos fessiers pendant que d’autres respirent la transpi de leurs voisins de wagon de métro, elle est pas belle la vie?

11 avril 2012
share on facebook


6 Comments to Tous à vélo (2), le service Bikemi!

  1. Plutôt que de piquer les yeux je trouve ça hyper vitaminé par rapport au Vélib parisien tout gris 🙂 Les milanais ont peut-être l’air d’abeilles ou bourdons perchés dessus mais c’est joyeux ma foi ! ^^

  2. SoOhCliché on 11 avril 2012
  3. @SoOhCliché: depuis que le orange est la couleur de notre nouveau maire de gauche favorable à la mobilité cycliste je les vois d’un autre oeil, mais au début j’ai quand meme eu du mal… pourquoi pas un bel orange vif, plutot que ce bicolore beigeasse? Enfin, on a eu chaud, ils auraient pu nous les faire de la meme couleur que l’intérieur du métro, marron! 😀

  4. flou on 12 avril 2012
  5. chez nous, ils sont rouge vifs!….et environ aux mêmes tarifs….je n’ai jamais autant pédalé depuis qu’ils sont là!…enfin…si j’oublie mes jeunes années….
    peut être quand même que l’amorti est moins terrible chez nous….les pavés de vieux Lille me donnent toujours l’impression que tout va se casser…moi avec!

  6. Babeth De Lille on 11 avril 2012
  7. @Babeth De Lille: rouges? j’aime bien… comment ils s’appellent? (j’apprécie toujours l’inventivité dont font preuve les comunes) (les Vél’lille? ah ah?) Je ne sais pas comment ils s’y sont pris pour l’amorti, mais franchement ils sont tops, si je compare à mon vélo perso, c’est au moins 80 % de vibrations en moins!

  8. flou on 12 avril 2012
  9. Bravo pour tes posts qui sont d’une belle malice. Pour un futur milanais, c’est une plongée assez impertinente et pleine d’esprit dans l’univers de la ville. Merci !

  10. Julien L on 12 juin 2013
  11. @Julien L: ça c’est trop chou! décidément j’aime bien mes lecteurs-garçons! 🙂

  12. flou on 17 juin 2013

Leave a comment