Un homme de métal et des frites en skai…

iron man

Je vous parle ici rarement de mon boulot de la vraie vie -je me rends compte d’ailleurs que beaucoup de gens s’imaginent que je bosse en cuisine ou encore dans le milieu du design, et ce n’est pas en vous présentant cette dernière collaboration que je vais recadrer la chose… En vrai je suis rédactrice freelance et consultante en communication, mais j’ai tendance à accepter un peu tout ce qu’on me propose, pour peu que ça me semble intéressant et pas trop mal payé; ça me fait un CV en dents de scies pas forcément facile à argumenter, mais aussi l’occasion de bosser avec plein de gens sur pleins de supports variés, et ça j’aime!

homme de métal

Il y a quelques années, j’avais travaillé par exemple pour un atelier milanais de prototypage sur des éléments de vitrines et de publicités pour les boutiques de la marque italienne de sportswear Freddy. J’avais réalisé des trucs pour les vitrines de Noël (et collé quelque chose comme 3000 micro-ampoules au pistolet), mais aussi été chargée de modeler une marionnette de métal semi-articulée… Après force tailladage de bouts de doigts (le fer blanc ça coupe) (le photographe de la boite avait semblé apprécier, puisque j’avais fini en photo sur le site officiel avec mes mains en sang et mon sourire confiant), j’avais réussi à extirper du néant un personnage inspiré du top de la pub (ma muse pendant ces jours-là, observé et mesuré (en photo seulement!) sous toutes les coutures!). Une fois les photos de campagne shootées, mon « iron man » avait pas mal tourné dans les vitrines de Milan et Rome, pour finir étété sur une étagère de l’atelier où je l’avais fabriqué.

travail plasticien pour la publicité

Quand, il y a quelques semaines, ce même atelier m’a proposé de travailler sur une nouvelle campagne, j’ai tout de suite accepté. Il s’agissait cette fois de réaliser des éléments destinés à une publicité télé pour une banque italienne. En pratique, et beaucoup moins glamour que la dernière fois, de façonner et coudre d’immenses volumes en similicuir jaune sensés représenter des diagrammes d’investissement bancaires (pourcentages d’économie et compagnie). Moi et ma collègue modélliste, on a vite finit par appeler ça « les camemberts et les frites en skai », et après des heures et des jours passés à mesurer, couper et assembler des mètres de vinyl coloré, on était bien contentes quand la commande a été emmenée!

Cette semaine, j’ai vu qu’une vidéo était enfin en ligne sur le site de la banque (la version longue de celles qui passeront à la télé j’imagine) et j’ai eu envie de vous la faire partager:

3 janvier 2014
share on facebook


6 Comments to Un homme de métal et des frites en skai…

  1. Mais flou… Comment veux-tu qu’avec un titre pareil « frites en skai » tu n’aies pas des requêtes bizarroïdes pour le blog 😉

  2. la pintade aixoise on 3 janvier 2014
  3. @lapintadeaixoise: c’est vrai, je pousse un peu là! 😉

  4. flou on 4 janvier 2014
  5. Ca à l’air bien sympa ton boulot!

  6. marion on 4 janvier 2014
  7. Merci de nous montrer un peu votre univers et votre travail – en effet, rien à voir avec vos belles recettes de gâteaux !

  8. matchingpoints on 4 janvier 2014
  9. superbes les camemberts et les frites!…mais effectivement, il a du en falloir des heures de couture!….ça rend bien en tous cas….

  10. Babeth De Lille on 4 janvier 2014
  11. Flou, je t’avais envoyé des photos il y a quelques semaines sur info@completementflou.com mais j’ai bien peur qu’elles n’aient été bloquées par l’anti-spam ou autre; tu les as reçues??

  12. GGG on 30 septembre 2014

Leave a comment