Une histoire de chat, d’antidote et d’instinct

chat tigré

Cette histoire date de cet été et si je n’en ai pas parlé jusque là, c’est parce que j’attendais d’être sure qu’elle finissait bien. Je ne fais plus trop dans le racontage de vie par ici (en vrai si, mais sans en avoir l’air, je cache ça sous des noms de rubrique plus intellos) mais comme je trouve qu’il y a quelques leçons à tirer de cet épisode, je trouve ça intéressant de le partager, surtout si vous avez un chat chez vous, mais pas seulement…

Début août, nous avions décidé le Mec et moi de prendre quelques jours de congés. Nous n’avions pas programmé de vacances mais il faisait 35 degrés à Lyon, les nuits étaient compliquées entre la chaleur, les moustiques et les passants qui croyaient égayer notre insomnie en beuglant sous nos fenêtres, et on se disait qu’un peu de repos ne nous ferait pas de mal.

mina chat tigré

Le lendemain matin au réveil après une nuit encore une fois trop courte, je constatai que dans la salle de bain, la trappe sous la baignoire était tombée, découvrant la cavité sous-jacente. L’esprit encore embrumé, je jetai un coup d’œil en dessous, me demandant comment j’avais pu ne pas entendre la lourde plaque carrelée tomber au sol, et surtout pourquoi, après 3 ans bien en place, elle avait choisi cette nuit pour se desceller.

Et que vis-je au fond de la cavité? Une pleine boite de granulés rouge, bien tassés dans une sorte de bol en plastique. DE LA MORT AUX RATS. Les précédents locataires avaient bien mentionné un souci dans le passé avec des souris, et nous avions jeté en arrivant dans l’appartement une pleine boite de poison qui se trouvait dans le placard sous l’évier de la cuisine, mais à aucun moment ils ne nous avaient parlé d’appâts restés en place.

Or, vous n’êtes pas sans savoir que nous avons un chat, une petite Mina qui se balade librement dans l’appartement. D’où PANIQUE. Impossible de savoir depuis quand la trappe est tombée, si le chat s’en est rendu compte, si elle y a eu accès, si elle a mangé de ladite mort-aux-rats et si après tout ce temps en place le produit représente encore un danger. Un appel à notre véto de confiance me confirme que le danger est réel, que le produit agit sur la coagulation du sang et que même une dose minime peut provoquer en quelques jours des hémorragies internes fatales.

chat qui s'étire

Heureusement, il me dit aussi qu’existe un antidote, la vitamine K1, qui va rétablir une coagulation correcte le temps que le poison cesse de faire effet. On décide de lui faire prendre quotidiennement par précaution, bien que tout le monde se montre rassurant autour de moi (de l’avis de tous, le produit est trop vieux pour être dangereux, Mina n’a peut-être même pas vu le passage ouvert, elle est trop maline pour avoir mangé un truc pareil etc.)

Après un mois de traitement (dois-je préciser que quelques malédictions ont été lancées contre les ex-locataires chaque matin au moment de faire avaler l’antidote au chat?), début septembre, le rendez-vous est pris pour faire un bilan de coagulation et voir si on peut arrêter la prise de l’antidote. Quelques heures plus tard, on apprend que la coagulation n’est toujours pas normale, preuve que Mina a bien ingéré le poison début août, et qu’il fait encore effet. Et nous voilà repartis pour un mois d’antidote au moins… Début octobre, nouveau rendez-vous après 28 jours supplémentaires de traitement. Nouvelle sédation, nouvelle prise de sang, et enfin, malgré un temps de coagulation encore un chouia élevé, on nous dit qu’on peut arrêter l’antidote, youpi!

chat endormi

Conclusion 1 : Je me doute qu’avoir des souris ou des rats dans sa maison est MEGA RELOU, mais n’oubliez pas que la mort-aux-rats représente un danger mortel également pour les autres animaux, vos animaux domestiques, vos enfants et vous-même. Faites en sorte que le poison ne soit pas accessible, dehors comme dedans, n’en laissez pas traîner dans les coins et pensez à tout enlever une fois le problème réglé. Des années plus tard le danger est encore présent (on parle dans notre cas d’un produit mis en place il y a au moins 3 ans, date de notre entrée dans l’appartement). Je n’ose pas penser à ce qui serait arrivé si je n’avais pas regardé sous la baignoire, ou si je n’avais pas pris la chose au sérieux.

Conclusion 2 : Les gens (enfin les meufs surtout), n’écoutez jamais ceux qui vous disent que vous vous inquiétez pour rien, que vous êtes trop émotive, trop anxieuse, que vous exagérez ou que votre réaction est disproportionnée par rapport aux événements. Faites vous confiance, vous savez appréhender les choses aussi bien qu’un.e autre et si un truc vous inquiète – au hasard, du poison découvert sous la baignoire – il n’y a pas de raison pour que cette inquiétude ne soit pas fondée.

Bref, Mina va bien aujourd’hui (en bonne mère poule vous pensez bien que je l’ai beaucoup observée ces derniers mois, et je peux à présent déceler toute chute de moustache ou prise de poids même minime d’un seul coup d’œil) mais quelle frousse! Je vous rappelle que ce chaton des rues a déjà eu une péritonite à 6 mois, sans compter son lot d’aventures avant son adoption. Bref, tout ça pour vous dire que vous n’avez pas fini de voir des photos de Mina sur Insta !

29 octobre 2020
share on facebook


Un commentaire to Une histoire de chat, d’antidote et d’instinct

  1. oh la pauvre ! tu as eu un excellent réflexe en lui donnant le traitement ! Ouf.. Ma mère a emmené son chien aux urgences (pas grave, sa queue cassée…) et en arrivant tard le soir, il y avait un jeune chiot golden qui avait mangé les champignons de son jardin or ils sont vénéneux.. urgence vitale ! Il s’en est bien sorti mais oui il faut faire très attention. Les chats aiment aussi manger certaines plantes qui sont dangereuses. Sacré loulou !!

  2. electra on 30 octobre 2020

Leave a comment