La Torre Livia et quelques considérations sur les pigeons…

IMG_9047

Je me suis plusieurs fois demandé, en passant devant, ce que c’était que cette drôle de tour verte ayant surgit l’année dernière dans le parc Baravalle au sud de la ville. Il y a quelques jours, j’ai enfin pris la peine de chercher un peu, et devinez quoi, c’est un pigeonnier! Ou plutot, excusez du peu, un « centre de nidification controllée »… Un genre de planning familial pour pigeons, si vous préférez…

Parce que, vous vous en doutez bien, sous couvert de contrôler l’état de santé de la population colombine locale, il s’agit surtout d’en limiter la prolifération, pour le plaisir des riverains mais surtout, semble-t-il à la lecture du discours d’inauguration, afin de réaliser des économies non négligeables en matière de nettoyage des façades et monuments… (d’où ma question, il est où le centre de planning familial pour les tagueurs et les malpropres?) (comment ça je ne suis pas impartiale?)

Evidemment, on ne peut pas se laisser envahir, mais à l’idée de la technique employée (mettre de faux oeufs dans les nids), j’imagine déjà quelque poulette déprimée devant son oeuf qui ne veut pas éclore… Ceci dit, si ça peut rassurer les colombo-friendly, je n’ai jamais vu de hordes de pigeons dans les parages… Pas si bête, l’animal a semble-t-il une excellente mémoire et ne se fait pas avoir deux fois…

Mais voyons plutot les chiffres: la ville de Milan compterait plus de 100 000 pigeons (selon un recensement de 2000: bonjour madame la pigeonne, je peux voir le livret de famille?), dont la moitié dans le centre-ville, et dépenserait 5 millions d’euros par an pour nettoyer les façades, plus 150 000 euros pour les monuments… En somme, chaque pigeon couterait à la ville 5 euros par an à peu près (de la rigolade, comparé à ce que je dépensais pour ma part en graines pour perruches de chez Friskies pour nourir le mien) (qui boudait le pain, le vilain…)

Difficile de trouver des informations relatives à la (non?)réussite du projet Torre Livia, et je n’ai pas le temps en ce moment d’attrapper un membre du groupe ornithologique lombard pour le remplacer par un ornithologue en mousse pour le questionner sur le sujet… Mais un jour, qui sait…

En attendant, et puisque vous brûler sans doute de voir arriver la chute de l’article, la voici: savez-vous pourquoi les pigeons, toujours partants pour se hisser sur les sommets et pour conchier du plus haut possible, ne s’aventurent par sur le Duomo? Et bien tout simplement parce que celui-ci est doté depuis 1970 d’une puissante installation éléctrostatique à impulsions qui éloigne tout volatile curieux… Un système miniaturisé qui permet la distribution d’impulsions électrostatiques (pointes de tension de 80 micro secondes), « résistant à l’action corrosives des agents atmosphériques » et « incorruptible même dans des environnements saumâtres » dixit le fabricant

Vos cheveux se hérissent? C’est tout à fait normal…

6 juin 2012
share on facebook


2 Comments to La Torre Livia et quelques considérations sur les pigeons…

  1. 100 000 pigeons, peanuts comparé à notre million de rats, et pour une fois on n’exagère pas hélas.

    Quant aux crasseux, le recensement prend trop de temps.

  2. heidi on 6 juin 2012
  3. Woaw!! j’aurais pas cru pour le Duomo!
    Ceci étant, moi je les aime bien les pigeons… Même si ils sont crados, ils ont toujours une bonne tête! 🙂

  4. Lilith on 8 juin 2012

Leave a comment