Salone del mobile de Milan, direction Rho!

petite friture milan

Passons aux choses sérieuses, et filons au Salon du meuble officiel! J’ai longtemps vu ça comme un truc assez ennuyeux, piétiner sur des kilomètres en scrutant les stands à la recherche de la perle, s’enfermer pour 6h au moins pour arpenter des moquettes synthétiques de toutes les couleurs… En fait, la grande fête qui entoure chaque année cette semaine du design nous fait parfois oublier qu’on est justement là pour ça: voir des tas d’objets.

Forte de mon obession minimalistico-mystique (Oh, des formes géométriques! Ah, du marbre et du laiton!), de mes quêtes actuelles (un fauteuil pour la chambre et un nouveau canapé) et de mes manies de prof ayant ses chouchous (Tom Dixon, Jasper Morrison), c’est avec une approche drastiquement sélective que j’ai abordé la visite… J’ai aimé le retour à la sobriété de beaucoup de stands (les entreprises ont semble t-il arrété de surenchérir en surface et en quantité d’ampoules pour se recentrer sur les collections, et c’est heureux) et surtout la fin des bidules (je me suis assez plaint les années passés du déluge de pinces, petits bols et autres bougeoirs nains pour saluer comme il se doit le retour des tables, des armoires et des canapés)

tidelight pierre favresse

Voici les objets que j’ai particulièrement aimé (et que j’aurais bien enfilé dans mon sac à dos si ça avait été plus discret): les lampes Vertigo de Constance Guisset et Tidelight de Pierre Favresse chez Petite friture (et toute la collection de la marque en général), la délicieuse simplicité du mobilier dessiné par Naoto Fukasawa et Jasper Morrison pour Maruni (♥ le canapé rose, mais le Mec voudra jamais!), le bel allant de Moroso qui propose non pas un meuble isolé, mais une collection complète autour d’une esthétique un peu osé: celle de l’exotique collection Banjooli dessinée par Sebastian Herkner, qui donne drôlement envie de terrasses ensoleillées et de mojito!

fukasawa jasper morrison maruni

salone del mobile milano maruni 2014

sebastian herkner moroso

sebastian herkner salone del mobile 2014

banjooli moroso

J’ai aussi craqué pour les lampes semi-sphériques de Normann Copenhagen dont j’ignorais qu’ils étaient passés des objets de maison au mobilier, pour le fabuleux canapé aux volumes massifs et moutardes de Anderssen & Voll pour Muuto (même que le Mec a admis que, dans une pièce toute blanche avec un plaid gris, ça aurait une allure folle), la chaise inclinée de Max Lipsey pour Cappellini (parfaite pour feuilletter une revue et boire mon café) et, dans un autre style, le modèle classique d’Artek (c’est fou, c’est l’effet Salon, par moments j’oublie qu’on est pas juste dans une boutique où, les prix n’étant pas affichés, tout nous semblerait permis!)…

salone del mobile normann copenhagen 2014

muuto design 2014

cappellini 2014 salone del mobile design

artek design

Evidemment, je me suis pamée aussi sur le Salone satellite (la partie dédiée aux designers ou petites marques qui cherchent un éditeur), particulièrement devant la collection de Vera & Kyte dont j’aurais bien, là aussi, emporté quelques pièces, mais également devant des concepts ingénieux, comme cette poignée porte-sac de Andras Kerekgyarto qui doit donner une classe folle à la sortie du supermarché (et éviter à son porteur de se scier les phalanges, accessoirement), ou la gomme liquide de Satsuki Ohata où tremper ses pieds pour se faire des slippers sur-mesure aux couleurs de l’été (en tant que fan des fivefingers, je ne peux qu’adhérer!)

salone satellite milano 2014

salone satellite 2014 milano

salone satellite milano 2014 design

satsuki ohata design

fondue slipper salone satellite 2014

salone satellite design 2014 milano

Et finalement, j’ai débusqué le stand de Tom Dixon (et vu que cétait son absence sur le Fuorisalone qui m’avait décidé à aller sur le Salon, sa nouvelle collection avait plutot intérêt à en jeter!). Evidemment, j’y ai retrouvé tout ce que j’aime, le laiton, le cuivre, les formes brutes, des triangles, des demi-sphères et des bougies monumentales comme des totems (cet homme lit dans mes pensées!) Mention spéciale aux luminaires des séries Plane (j’en veux une!) et Beat.

ton dixon milano 2014

salone del mobile 2014 tom dixon

salone del mobile design milano

Pour finir, chez Vitra, se pâmer devant un mini-truc dont on ignore si c’est un cendrier ou un receptacle à cacahuète ou à colliers mais le vouloir aussi, par contamination et euphorie: le plateau Rotary Tray de Jasper Morrison (encore lui!). Mention spéciale aussi à l’étagère pour enfants dessinée par Giulio Iacchetti (ouf, enfin un italien dans ma selection!) qui reprend l’esthétique du quartier romain de l’EUR (dommage, j’ai pas d’enfants) (et c’est un peu plus difficile à dégoter qu’un plaid gris)

salone del mobile 2014 vitra

salone del mobile 2014 vitra

Ahrghh, c’est affreux, je veux tout! Je prends conscience des avantanges du Fuorisalone: on est souvent distrait par le cadre où les objets sont installés (oh une fresque! youhou, une vue sur un jardin privé!), on est dans un contexte de visite (et à Versailles ou au Louvres, t’as rarement envie d’acheter) et il y a beaucoup de projets expérimentaux qui, même très beaux, te donnent rarement envie de les emporter!  J’en suis quitte pour une grosse envie d’économiser et un changement d’avis fulgurant: le Salon du Meuble officiel, c’est absolument passionnant!

15 avril 2014
share on facebook


Un commentaire to Salone del mobile de Milan, direction Rho!

  1. Ahhh la suspension Vertigo ! celle que je devais m’offrir en cadeau de fin de parcours dentaire. Ouais mais voila la somme de la suspension est passée dans un blanchiment dentaire. Un jour …

  2. Heidi on 16 avril 2014

Leave a comment